Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain
Articles récents

Le détournement du 1% logement

13 Avril 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EVENEMENTS

L'Etat, sous l'impulsion de JL Borloo, a lancé les grandes opréations de restructuration urbaine en exigeant des organismes collecteurs du 1% logement d'apporter de substantielles subventions alors que le métier de base est d'accorder des prêts aux salariés.

La différence, c'est que la subvention n'assure aucun retour dans le temps contrairement à un prêt.

Aujourd'hui, Action Logement (qui fédère les collecteurs) dépense plus qu'il ne collecte et le système est au bord de la faillitte.

 

Lire la suite

Réforme des retraites : cupidité du Tsarkosysme et vassalité syndicale

12 Avril 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SOCIETE

Au temps des rois, les seigneurs s’entouraient derrière leurs grandes murailles pour s’adonner à leurs frasque opulentes.

Avec Tsarkosy, le faste n’est plus une maladie honteuse et s’affiche même dans les médias.

C’est le triomphe de la cupidité pour reprendre le titre de l’économiste Joseph Stiglitz.

Pendant ce temps, l’INSEE montre que le patrimoine des plus riches a encore progressé depuis 2004.Comment s’en étonner ?

Le bouclier fiscal leur épargne 800 millions d’ euros par an.

La réforme de l’impôt sur le revenu leur fait gagner 11 milliards par an.

La baisse des droits de mutation à titre gratuit, c’est 2,3 milliards en plus pour eux

La réduction de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, c’est 900 millions d’euros.

Les niches fiscales, n’en parlons pas….

Alors que sur la taxe carbone, Tsarkosy, en faisant marche arrière, a plutôt fait preuve de souplesse (pour ne pas dire d’opportunisme), il reste arc-bouté sur la défense des privilèges des riches comme la noblesse l’était avant la révolution.

Accepter de débattre sur les retraites comme certains syndicats s’apprêtent à le faire sans replacer cette question dans la globalité de la politique économique, c’est déjà cautionner cette politique.

Le débat sur la réforme des retraites n'est pas un débat qui doit se confiner au monde syndical car c'est un débat d'abord et avant tout politique.

Lire la suite

Les calculs du SMIAA

31 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

La concentration en dioxines mesurée sur le prélèvement d'une durée de six heures a été de 0,143 nanogrammes /Nm3 de gaz alors que la norme autorisée est de 0,08.

Le dépassement est donc très important.

 

Nonobstant les incidences éventuelles, Le SMIAA se livre à une gymnastique intellectuelle en diluant ce chiffre dans la totalité des rejets annuels pour sortir une moyenne.

Le technique est la suivante : Comme les rejets sont habituellement inférieurs à la norme, si on fait une moyenne, on est bon et cela n'a pas d'impact sanitaire.

 

Si l'on avait procédé de la même manière avec Tchernobyl (on réintègre les dépassements dans un calcul couvrant plusieurs années) il n'y aurait pas eu d' " effet tchernobyl ".

 

Et quand le SMIAA écrit " il n'y a donc pas d'impact sanitaire ", c'est faire fi de la complexité des processus en oeuvre et écarter d'un revers de la main une question qui mériterait davantage de circonspection.

 

Avec ce mode calcul, on peut en arriver à dire : «  Je peux boire quatre litres de Ricard sur la journée, sans risque de coma éthylique, puisque dans les six mois qui ont précédé, je n’en ai pas bu un verre ».

 

 

 

Lire la suite

L'eau de Poweo

31 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Poweo a besoin chaque jour de 9000 m3 d'eau pour refroidir ses tours, soit 3 285 000 m3 par an.

Soit 20 % de la capacité totale de production de nos forages (40 000 m3 /jour) et 40 % de la consommation annuelle du SMVS.

 

J'ai posé la question hier soir :

Quel intérêt pour POWEO d'acheter de l'eau provenant de captage plutôt que de prélever l'eau de la Sambre ?

 

Réponse : L'eau qui est vendue à Powéo provient d'un forage désaffecté.

Précision : Le Préfet aurait néanmoins conditionné l'accord d'ouverture de la centrale à la réalisation d'une étude devant préciser la faisabilité d'un prélèvement de l'eau de la Sambre, et en tenant compte des périodes d'étiage.

Lire la suite

Fonctionnement du SMIAA

31 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

 

On a parlé de moi semble t-il lors de la réunion du SMIAA.

Tout d'abord, un mot sur mon absence.

J'animais à la même heure une réunion pour l'agenda 21 à l'agglomération (fixée de longue date) et j'avais pris soin de déléguer mon collègue Didier Pol.

 

Concernant mon retard lors de l'avant-dernière réunion du SMIAA, il a concerné une petite dizaine d'élus, en raison de l'encombrement de la RN2.

Que l'info ait été donnée en préambule, je l'ignorais puisque le SMIAA n'envoie jamais de compte-rendu de réunion (c'est cela la transparence ?).

 

Enfin, le fait que l'information ait été donnée aux

administrateurs (ce que j'ignorais, je le concède) n est pas une garantie de la diffusion envers le grand public.

La preuve en est que si la presse en a parlé, c'est bien parce que ce blog abordait le sujet (comme celui de Bernard Baudoux également).

 

Et sans mon blog, la presse ne serait certaiement pas venue ce lundi à Assevent puisqu'elle n'était pas à Avesnes.

Je n'ai donc pas montré du doigt le SMIAA, j'ai donné une information sur mon blog, ce qui me semble la plus naturelle des choses.

 

Quant à dire qu'il y aurait un problème, ce n'est pas Jean-Marie Allain qui l'écrit.
Je ne suis pas un expert.

J'ai retranscrit mot pour mot le courrier des services l'Etat que les administrateurs n'ont pas eu en main.

 

Je ne conteste pas les efforts de Damien Ducanchez pour apporter plus de transparence dans le fonctionnement du SMIAA.

Je pense simplement qu'on peut encore faire mieux.

 

 

Lire la suite

Services publics dans le rural : les mutés mutins de la PJJ

28 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #REFORME DES INSTITUTIONS

es Services de la Protection Judiciaire et de la Jeunesse sont, à leur tour, en train de faire les frais de la Loi sur la Réforme Générale des Politiques Publiques… une Réforme qui pêche par sa seule approche comptable et qui oublie la géographie et la spécificité sociologique de certains territoires.

Les Unité Educative de Milieu ouvert (OEMO), services de Protection Judiciaire et de la Jeunesse et donc rattachés au Ministère de la Justice, ont pour mission de mettre en oeuvre les mesures prononcées contre les mineurs délinquants (94,5 % de l’activité) et la protection de l’enfance en danger.

Aujourd’hui, plusieurs services sont menacés dans le Nord, notamment ceux de Douai et Avesnes.

En Avesnois, l’UEMO se situe près du Tribunal de Grande Instance et compte un chef de service, 4 éducateurs, un adjoint administratif et un psychologue à temps partiel. Elle travaille sur mandat des Juges des enfants, juge d’instruction et du Parquet.

Chaque année, environ 300 jeunes font l’objet d’un suivi éducatif.

Depuis plus de 35 ans, compte-tenu de la spécificité de notre arrondissement d’Avesnes, le plus pauvre de France, vaste et aussi peuplé qu’un département comme la Nièvre, le service de la PJJ a créé sur le Val de Sambre, partie urbaine de l’arrondissement,  une Consultation d’Orientation d’Action Educative .

Aujourd’hui, dans le cadre de la Réforme, il est prévu de délocaliser l’UEMO d’Avesnes à Maubeuge, où travaillent 6 éducateurs, une adjointe administrative, un directeur de service et un psychologue à mi-temps (son autre mi-temps est à Avesnes)

Pour quel gain ? L’économie d’un poste d’adjoint administratif.

Or, cette décision ne tient pas compte de plusieurs choses beaucoup plus importantes.

-          L’éloignement du Tribunal sera un handicap pour les familles, souvent très pauvres, dans un arrondissement dont la partie rurale est pénalisée par le coût des transports en commun, par  la faiblesse des moyens de communication, par des temps de parcours extrêmement longs (venant de Fourmies, il faudra compter une journée pour aller à la permanence de Maubeuge).

-          La proximité physique actuelle entre l’UEMO et le Tribunal  permet de bien identifier l’UEMO comme une entité judiciaire d’utilité publique et favorise le cadre solennel nécessaire pour exercer un mandat judiciaire.

-          L’éloignement du service pour les jeunes ruraux sera un handicap pour la mission éducative qui vise à réinsérer le mineur dans son milieu d’origine.

-          Les éducateurs prendront leur service à Maubeuge avant de reprendre la route pour la partie rurale  lorsqu’ils font du domicile, ce qui signifie plus de déplacements et du temps perdu.

-          L’activité en progression du service d’Avesnes (un 3e juge des enfants a d’ailleurs pris ses fonctions en décembre 2009 vu l’importance de l’activité) justifie de surcroît de maintenir l’UEMO près du Tribunal et la Permanence du COAE à Maubeuge.

Il faut dénoncer l’application aveugle d’une Réforme qui enlève toue cohérence à la politique des services publics sur les territoires ruraux et porte atteinte aux intérêts des habitants du monde rural.

Lire la suite

Vote des villes et vote des champs

25 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SOCIETE

 

Le vote du FN dans les campagnes en a surpris plus d’un.
Et les maires, interrogés hier par La Voix du Nord, restent bien dubitatifs sur cette poussée de l’extrême- droite.

 

Il ne faut pourtant pas oublier que les Régions sont des institutions conçues pour tenir compte des villes et de l’urbanisation à une époque où la taille des départements ne correspondait plus aux enjeux de l’aménagement du territoire.

 

Les Régions, dans leurs compétence, sont donc d’abord des institutions conçues pour les villes : lycées, formation, TER avec ses pôle gares notamment.

 

Le mode de scrutin a par ailleurs mis en adéquation les élus régionaux avec la philosophie de cette institution.

Les élus régionaux sont en effet majoritairement des élus des villes, non pas par le fait du hasard mais parce que le scrutin proportionnel favorise l’élection des militants qui ont plus de facilité pour s’impliquer dans la vie des partis, c’est-à-dire les militants des grandes villes.

 

Le profil très urbain des élus régionaux accentue donc ce marquage d’une Région qui oublie la ruralité.

 

La Région ne porte pas de manière équilibrée la thématique de l’aire métropolitaine et celle des campagnes.

Les SCOT sont élaborés par des syndicats souvent présidés par des urbains  et où les ruraux ont du mal à se reconnaître.

 

Les Zone Franches sont  réservées aux villes, mais interdites aux campagnes,

Les Zones commerciales de la périphérie des villes font mourir les commerces ruraux,

La « modernisation » des services publics se fait au détriment de la ruralité,

La politique de la Ville illustre l’absence d’une politique de la ruralité et plus globalement l’absence d’une politique d’Aménagement du Territoire.


Quand on voit les subventions régionales pour les manifestations culturelles des villes, les bénévoles des Fêtes du Terroir ou les élus des petites communes  ne peuvent qu’être abasourdis par l’inégalité de traitement.

 

Les milieux régionaux, largement issus des villes, ont ainsi oublié que la France rurale d’aujourd’hui est beaucoup moins une France paysanne et agricole qu’une France d’ouvriers et d’employés et surtout une France des oubliés.

 

Mais le silence est une forme de mépris.

La Région Nord-Pas-de-Calais  a par exemple abandonné les Contrats de Développement Ruraux au profit des Pays, c’est-à-dire de territoires plus larges (chez nous l’arrondissement) où les élus des villes ont repris le pouvoir.
Elle a aussi abandonné les aides aux communes de moins de 2000 habitants pour le patrimoine.

 

Le vote FN, c’est la manifestation électorale d’une société rurale sur la défensive face à l’hégémonie des villes .

Alors que la carte de ce vote est le négatif du vote écolo, on peut y voir l’expression d’un clivage profond urbain/rural.

 

On peut ainsi voir dans le vote FN (comme dans celui en faveur de CPNT à la présidentielle), l’expression d’une réaction du « peuple » des campagnes contre les « élites » des villes.

 

L’émergence d’une liste jeunes agriculteurs a sans aucun doute été un autre symptôme de ce malaise mais il aurait été probablement plus percutant si son intitulé avait été la ruralité plutôt que l’agriculture.

 

Ce qui est sûr, c’est que la gauche et les écologistes (encore moins le Modem) n’ont pas pris la mesure de ce qui était en train de se passer et que, s’ils continuent à faire l’autruche,on pourrait avoir des surprises aux présidentielles…

Lire la suite

La question des transports en Val de sambre

24 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #TRANSPORTS

REMARQUES SUR LE BUDGET ANNEXE TRANSPORT du SMVS

 

200 000 euros de dégâts sur Viavil que nous avons inauguré il y a un peu plus d’un an, c’est beaucoup.

J’ai le sentiment que la pose de la vidéo surveillance , si elle avait dès le départ suggéré par les nombreux cabinets qui ont travaillé sur le projet, aurait pu permettre d’économiser 200 000 euros.

 

Etude de satisfaction : 70 000 euros
La création de comités de lignes permettrait de trouver des espaces d'expression des usagers ou usagers potentiels, quitte à ce que, sur la base de ces échanges, on définisse le besoin de telle ou telle étude.


Plan de Déplacements Urbains :

Pour mémoire, nous avons déjà eu :

 

- Etudes du schéma Directeur d’Intermodalité du Val de Sambre : plus de 300 pages excellentes par le Cabinet

EUROTRANS CONSEIL en 2000

 - Document d’orientation Stratégique réalisé par le cabinet CIRCAM

 - 2002 : Plan de déplacement Urbains sous maîtrise  d’œuvre du cabinet Yan Le Gall

 - Déclinaisons des prescriptions et des actions du PDU à l’échelle des pôles :

-         Pôle d’Aulnoye  par Yan Le Gall consultants (2003)…,

-          Pôle de Jeumont par le cabinet Altermodal, groupe Indigo  (2004)…

-         Louvroil : réalisation d’un Schéma Directeur des déplacements en 2003 par le Cabinet Kinergos, étude par le Cabinet Kinergos sur les déplacements en coeur de ville janvier 2004, étude de définition de la zone 30 en cœur de ville en mai 2004 (même cabinet)

-         Etude des déplacements sur Neuf-Mesnil (2005) par le Cabinet Kinergos de Philippe Lernould…

- 2003 : étude Kinergos sur les déplacements sur la commune de Rousies
 
- Enquêtes Origine Destinations réaliséees par le CETE Nord Picardie en 2004… sans traduction concrète sur le terrain

 - Etude de la desserte marchandises en septembre 2004 par Kinergos Conseil… sans traduction sur le terrain

Etude payée au cabinet de Dominique Maison (Tracés Urbains), jamais rendue.

 - Etude «  sécurité routière dans le cadre de la mise en place du PDU » réalisée par Kinergos Conseil en 2004

 - Réalisation des Plans de Mobilité réalisés par Kinergos en 2004 et 2005,

Etude sur les enjeux environnemantaux et la question du stationnement / Kinergos en 2004/2005

 - 2005 : Enquête Sondage BVA sur le déplacement des Ménages (enquête cordon), en partenariat avec la DDEet le CETE

 - 2005 toujours, étude DDE sur les principaux flux d’échanges et de transit routier sur l’agglomération de Maubeuge.

 

En dehors de Viavil, ces études n’ont donné lieu à aucune concrétisation sur le terrain.

Elles ont été faites et financées (pour plus d’un million d’euros) parce que l’Etat imposait qu’il y ait un PDU pour financer un site Propre.
Lorsque le gouvernement Raffarin a décidé de se désengager du financement des TCSP, le SMVS a laissé tomber le PDU, je l’ai dit, c’est regrettable, comme si, en dehors des autobus, la question du stationnement,  des piétons et des deux roues n’avait pas d’importance.

 

Aujourd’hui, le PDU refait surface…. avec une nouvelle dépense.

 

Je demande que les conseillers communautaires disposent d’une note de synthèse de l’ensemble de ces études, une note qui mettrait en exergue les points sur lesquels la réflexion doit être approfondie ou actualisée et qui pourrait cadrer et cibler le PDU dont nous avons besoin.

Elle servirait de matrice au futur cahier des charges mais serait au moins validée politiquement par les élus du SMVS.

Pour le pôle frontalier, la suggestion qui ma été faite par un utiisateur quotiden de Stibus : mettre en place une navette de ramassage dans les quartiers de Jeumont qui opèrerait un rabattement sur la ligne 51.
A étudier bien sûr.


TRANSFERT DU DEPOT DE BUS (lié au projet EuraSambre)

Il faut certes trouver un lieu pour le dépôt central.
Mais on peut aussi en profiter pour créer sur Jeumont et Aulnoye deux micro-dépôts où les bus du matin seraient garés la veille (aujourd'hui, les bus viennent à vide du dépôt central).
On pourrait lier cette réflexion à la nécessaire création, sur chaque pôle, d'une plate-forme d'accueil pour le stationnement la nuit et le week-end des poids lourds qui encombrent les voies communales (problème de sécurité), les détériorent et créent des nuisances sonores tôt le matin.
Enfin, comme le suggère Didier Pol, élu de Leval au SMVS, cette réflexion (dans le cadre du PDU) pourrait intégrer la question des futurs pôles techniques de la voirie désormais intercommunale.
De tout cela il faut débattre bien sûr mais ce sont des pistes de travail.

 

 

 

Lire la suite

L'appel du 22 mars

23 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

La journée du CEAS l’a encore montré.

Le divorce est profond entre le monde politique et la société active et créative.

Toutes les initiatives originales sont nées de la société civile.

Parfois, elle sont impulsées par les institutions, c’est le cas des CIGALES, ces réseaux de collecte et d’épargne solidaire (impulsées par la Région, en particulier sous le mandat de MC Blandin).

Mais rien ne se fait sans l’implication des acteurs de la société civile.

 

Face à ce terreau d’initiatives, le mode politique fonctionne comme des écuries de Formule 1 clame Daniel Cohn Bendit.
 « Ces belles mécaniques politiques peuvent être très sophistiquées et faire de belles courses entre elles, mais elles tournent en rond toujours sur le même circuit, avec de moins en moins de spectateurs ».

Sortir de la stérilité des jeux de pouvoir et de la tempête des egos pour trouver une forme politique inédite, tel est le pari de Daniel Cohn Bendit, qui estime que l’important est moins de savoir d’où nous venons (le principe de la double appartenance est reconnu) que de savoir où nous voulons aller ensemble.

 

Il lance un appel pour transcender les vieilles cultures et repenser la forme même du politique.

Dépasser « la forme- parti » comme nous disions au PSU avec Bernard Ravenel au début des années 80.

C’est un pari auquel on veut (encore) croire.

Ne pas hésiter à lire l'appel, un grand crû comme il n'en sort que tous les 42 ans.
www.europeecologie22mars.org
Lire la suite

Un ciel bleu... et des nuages chargés de dioxine et de furane

23 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SANTE

Chouette, v'là le printemps et le ciel enfin passé du gris au bleu... sauf que ce bleu pourrait bien cacher des choses désagréables.


Le centre de valorisation énergétique du SMIAA a fait l'objet les 22 et 23 septembre d'un contrôle inopiné par la SERECO, un organisme indépendant accrédité et diligenté par l'Etat.
Ce contrôle a duré six heures.
Un dépassement significatif (80 %) sur le paramètre dioxines/furannes a été constaté.

 

Très stables et extrêmement bio-accumulables, la dioxine et le furane sont des polluants redoutables, extrêmement persistants, qui s'accumulent dans l'environnement et le long des chaînes alimentaires, jusqu'à l'homme.

  A la différence des autres polluants organiques persistants, les dioxines et les furanes ne sont pas des molécules synthétisées dans un but particulier mais des composés non désirés, qui se forment sous certaines conditions.

 

Ce dépassement serait dû à un dysfonctionnement électrique du ventilateur d'air de transport.
L'Inspection des Installations classées préconise des mesures en semi-continu pour le 1er septembre 2010.

Lire la suite