Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Articles avec #insecurite et delinquance tag

Incivilités

18 Juillet 2012 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #INSECURITE ET DELINQUANCE

Interview donné au journal " Atlantico".

-Le maire d’Arronville est visé par une plainte après avoir secoué un adolescent de 15 ans qui l’aurait insulté. Etait-il dans son rôle ou devrait-il avoir un comportement irréprochable face aux jeunes délinquants ?

Je ne peux que répondre à tire personnel et non au nom de mon association des maires ruraux.

Le maire incarne la loi et doit donc la respecter scrupuleusement.

Si je peux me sentir solidaire d’un maire qui « craque » et lui apporter mon soutien moral, et regretter le laxisme à l’égard de certains comportements délinquants , je ne peux cautionner pour autant la réprimande physique puisque c’est contraire à la loi.

-En février, un élu du Nord a a été condamné à 1000 € d’amende avec sursis et 250 € de dommages et intérêt pour avoir giflé un ado qui l’avait insulté et menacé. Ce genre d’affaire est-il en augmentation ?

Pas à ma connaissance.

Que peuvent faire les maires face à la protection importante des mineurs par la justice ? Ont-ils le sentiment de ne pas être entendus ou d'être doublement victimes (de l'insécurité et de la justice) ?

Les maires ont peu de marge de manœuvre.

J’ai sollicité pour ma part un agrément depuis trois mois pour procéder au rappel à l’ordre.

Je n’ai à ce jour aucun retour. Mais cette procédure sera-t-elle maintenue par le gouvernement ?

Les premières victimes de l’insécurité et de la justice ne sont tant les maires que ceux de nos administrés qui subissent les préjudices matériels et moraux de cette petite délinquance, et plus globalement les contribuables qui paient les dégâts d’actes stupides.

Les maires s’exposent il est vrai à des risques permanents de violence verbale et physique mais quand on s’engage dans un mandat municipal, on sait qu’il y a ce type de situations à gérer.

L’incivilité et l’insécurité touche de plus en plus les petits villages et le monde rural. Que peuvent faire les maires face à ce phénomène ?

Je ne sais pas si statistiquement l’incivilité progresse plus dans le rural mais elle existe aussi dans le rural et cela développe le sentiment d’insécurité chez nos concitoyens du monde rural qui se sont longtemps crus à l’écart d’une pathologie sociale longtemps perçue comme urbaine.

Face à cela, nous devons favoriser les actions qui développent le lien social et les dynamiques fédératrices.

Par exemple, nous avons, dans ma commune, créer une brigade vermeil de bénévoles (accrédités par le maire) qui répondent aux demandes des personnes âgées seules et dépendantes. Et nous mettons également un point d’honneur à ce que les manifestations festives ne soient pas excluantes pour les jeunes qui n’ont pas tous les mêmes moyens.

Dans nos marchés publics, nous incluons systématiquement la clause d’insertion pour offrir à des jeunes la possibilité d’accéder par ce biais au marché du travail.

Nous avons également un animateur jeunes et un cyber-centre.

Cela ne m’empêche pas de faire des rondes (à pied, à vélo, en voiture) à la tombée de la nuit dans les lieux sensibles et de prendre ma « casquette » de garde-champêtre.

Les élus doivent parler avec les jeunes et, lorsque ceux-ci sont dans une posture blâmable, envoyer dans un premier temps, des signes de dialogue.

Mais cela ne règle pas tout et les incivilités demeurent, souvent liées chez les jeunes au problème de l’alcool dont la consommation sur la voie publique bénéficie d’une trop grande tolérance.

Il y a aussi des incivilités chez de très jeunes enfants, scolarisés en primaire (insultes et violences par exemple).Dans ce cas, c’est l’avertissement et en cas de récidive, la sanction qui se traduit par l’exclusion (du bus scolaire, de la cantine), n’en déplaise aux parents qui, dans la plupart des cas, vont protester ou essayer de faire pression en saisissant les médias.

Mais attention à ne tomber dans l’amalgame qui assimile les jeunes et les incivilités.

Ces dernières touchent toutes les catégories de population, même s’il est vrai que les incivilités les plus lourdes comme les dégradations de biens publics sont plus souvent le fait de bandes de jeunes.

 

Lire la suite

Barreaux pour barreaux...

11 Juillet 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #INSECURITE ET DELINQUANCE

Qu'un ministre commande des " barreaux de chaises " sur le compte de fonds publics est une ignominie.

Démissionner du gouvernement ne rend pas l'honneur perdu.

Si les hommes politiques, de gauche comme de droite, à l'échelon national ou local, qui abusent de leur situation étaient condamnés et mis en derrière les barreaux (même pour une durée de quelques heures), ils seraient peut-être moins nombreux à faire les guignols et à se moquer du peuple.

Pour paraphraser Swift, je ne m'étonne jamais de voir des ministres mauvais, mais je m'étonne souvent de ne point les voir honteux.

 

,cigare.JPG

Lire la suite