Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Voie express Maubeuge-Jeumont

18 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Le bitume est tout neuf mais Il y a encore beaucoup de travail à faire pour le développement durable en Val de Sambre.

Pourquoi ne pas mettre en place des brigades vertes intercommunales financées par le Conseil Général au titre de l'insertion ?
IMGP0034.JPGIMGP0035.JPG
Lire la suite

TELE SANS PUB : LA GAUCHE EN REVAIT....

13 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SOCIETE

Mitterrand avait privatisé la télévision publique.

Depuis, la gauche rêvait d'une véritable télévision publique.
Michel Rocard s'était attelé à la tâche mais sans succès
Pierre Bourdieu, figure incontournable des intellectuels ultra-gauche,
fustigeait les socialistes de cette nouvelle trahison.

Et voilà que Sarkosy le malicieux, sur les conseils d'Alain Minc, un
intellectuel et homme d'affaires proche du PS, décide d'offrir comme cadeau
de Noël aux français une chaîne publique sans pub.

Annonce sans aucun doute prématurée tant les problèmes à régler sont réels :
les 300 salariés de la régie publicitaire des chaînes publiques à recaser,
des recettes de publicité à remplacer et le temps de la publicité à combler
(3 heures par jour), un coût de plus de 1 milliard d'euros.

Sarko a exclu d'augmenter la redevance.
Il est vrai que l'argent à récupérer coule à flot , que ce soit auprès des
chaînes privées (puisqu'elles vont récupérer une manne publicitaire... leur
cours en Bourse a d'ailleurs augmenté) ou chez  les opérateurs de téléphonie
mobile (Bouygues, SFR, Orange) dont les profits explosent.

La CGT qui a depuis longtemps fait son deuil de la télévision publique,
se bat pour maintenir la publicité mais n'ose quand même pas se balader avec
des pancartes.C'est tout de même baroque !

Le PS et le PC sont muets, pensez donc...la publicité asservit l'homme :
c'est Marx qui nous l'a appris et surtout Guy Debord et les anarchistes de
l'Internationale Situatonniste.Elle le décervelle : chaque seconde vendue à
une marque est " un temps de cerveau humain disponible " (dixit le PDG de
TF1).

Sur le fond, les gens de gauche sont tentés d'approuver mais c'est tellement
difficile de dire que c'est une bonne idée lorsque la droite revient à la
télévision publique alors que la gauche l'avait privatisée !

Mais en politique,il faut savoir à la fois critiquer son adversaire et reconnaître que
ses décisions sont bonnes si, dans le fond de soi-même , on en est persuadé.
Lire la suite

QUIZZ ENVIRONNEMENT

8 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Dans sa page de jeux, l'agglomération pose la question suivante :

 Quel format est préférable ?

- Une bouteille d'eau de 50 cl
- Une bouteille d'eu d'1,5 litre
- Une bouteille d'eau de 5 litres

La réponse est bien évidemment 5 litres , la grande bouteille ayant l'avantage de générer moins de déchets
Mais, il y avait une meilleure réponse ; c'est l'eau du robinet, qui ne consomme pas de plastique (ni de CO2 pour la transporter) et offre des qualités semblables, voire supérieures à l'eau de bouteille.

A Lille, Martine Aubry offre d'ailleurs une carafe à chaque nouvel habitant en cadeau de bienvenue...
C'est une belle initiative dont nous devons nous inspirer.

Certes, quand la distribution d'eau est aux mains de grands groupes, ceux-ci se frottent les mains.
Mais on peut aussi réfléchir à une régie intercommunale de l'eau... elle sera en plus moins chère.


Lire la suite

SORTIR DE LA DICTATURE ACTIONNARIALE

7 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Le capitalisme s’organisait au XIXe siècle autour du triptyque épargnants – banques – entreprises.
C’est donc la banque qui constituait l’intermédiaire essentiel de cette relation entre des épargnants qui déposaient leurs économies que la banque replaçait sous forme de prêts aux entreprises.
La particularité de ce capitalisme industriel reposait sur l’identité entre la propriété du Capital et le pouvoir de gestion.
Le chef d’entreprise détenait (lui ou sa famille) la majorité du capital et prenait ses décisions en fonction de l’intérêt de l’entreprise sur le long terme.

Dans les pays d’économie libérale, le capitalisme est devenu un capitalisme boursier, actionnarial ou financier. c’est - à - dire un capitalisme exclusivement dominé par les exigences des actionnaires, qu’ils soient des personnes physiques ou morales.
Le modèle s’organise cette fois avec d’un côté une entreprise qui détient son capital d’une multitude d’actionnaires et de l’autre un conseil d’administration, incarnation de la volonté des plus gros actionnaires, qui veille à la performance de son dirigeant manager.
Dans un tel schéma, il n’y a plus superposition entre la propriété du capital et le pouvoir de gestion, mais bien subordination du second aux exigences du premier.
Les décisions du dirigeant manager sont prises en fonction de la maximisation des dividendes exigée par les actionnaires, c’est-à-dire en fonction du court terme et en occultant complètement l’intérêt de l’entreprise sur le long terme.

Bref, alors que les actionnaires sont théoriquement là pour financer le capital des entreprises, ils en sont devenus les premiers vampires.
Ce sont leurs intérêts particuliers qui ont pris le pas sur l’intérêt général.

Préconiser la nationalisation du système bancaire ne serait pas une alternative crédible.
Dans les pays à l’économie planifiée, l’Etat, devenu aussi banquier, a souvent pris des décisions sur des critères politiques et non économiques, au point d’engloutir. les économies des travailleurs dans des entreprises qui n’étaient pas rentables.
On a vu le résultat.

Imposer plus de régulation dans le processus, certainement.
Cela passe par l’adoption de traités internationaux pour imposer un code de bonne conduite dans les marchés boursiers.
Cela passe aussi une politique fiscale (de préférence européenne) qui encourage les réinvestissements d’une bonne partie des bénéfices, dissuade les distributions trop généreuses aux actionnaires et interdise que les revenus des dirigeants soit fixés au prorata de l’enrichissement des actionnaires.
Lire la suite

Marpent PASSIONNEMENT !

3 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #MUNICIPALES 2008



La Voix du Nord - Edition du dimanche 3 février 2008


MARPENT

La quête d’équilibre de Jean-Marie Allain


liste-JMA.jpgVendredi soir, le maire sortant Jean-Marie Allain a présenté sa liste « Marpent Passionnément ».
« L’équilibre », c’est le leitmotiv de Jean-Marie Allain pour sa commune. Se placer ni trop d’un côté, ni trop de l’autre. « L’équilibre » entre le politique et l’apolitique : « La commune ne doit pas être un terrain d’incursion de la politique, mais ce ne n’est pas non plus un mot honteux. » « Équilibre », toujours, s’il est élu, entre « le développement économique résidentiel et la préservation de l’environnement ». Démocratiquement parlant, le maire candidat souhaite remettre au goût du jour « la démarche participative, ce grand mot justement mis à l’honneur lors de la campagne présidentielle  ». Là encore, Jean-Marie Allain souhaite trouver son « équilibre » entre cette démarche participative et «  la responsabilité des élus ». Enfin, sa volonté est « de protéger les plus faibles » sans toutefois « tomber dans l’assistanat. » Sa liste, maintenant : trois adjoints de l’équipe en place seront de la nouvelle aventure, Patricia Verplaetse, Pierre-Jean Dufour et Pascal Leblanc.
Certains autres ne repartent pas, pour cause de problèmes de santé. Jean-Claude Debail, ancien adjoint du précédent maire, Jacques Rougefort, a même rallié Jean-Marie Allain. « Les gens ont appris à me connaître pendant mon mandat », explique le maire. En revanche, il assure que « personne de son équipe n’a rejoint une liste d’opposition ». De même que son revirement politique - Jean-Marie Allain est passé des Verts au MoDem - « n’était pas une motivation première » pour les conseillers « qui ne l’ont pas évoqué ».  • J. CA.

OAS_AD('Position1');

 >  La liste « Marpent Passionément » : Jean-Marie Allain ; Yvette Azambre ; Frédéric Bernard ; Nadine Biscaras ; Gilbert Bocquet ; Joanne Broccato ; Stéphanie Cararo ; Michel Casset ; Sullivan Clause ; Monique Clippe ; Jean-Claude Debail  ; Nathalie Filleur ; Pierre-Jean Dufour ; Gaëtan Hennebert ; Valérie Julé ; Christian Lavielle ; Pascal Leblanc ; Jacqueline Loire  ; Bruno Legros ; Gérard Monfourny ; Hervé Nicol ; Patricia Verplaetse ; Jacques Vandekerckhoeve.
Lire la suite