Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain
Articles récents

486 NICHES FISCALES

1 Novembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SOCIETE

Les niches fiscales coûtent chaque année 73 milliards à l'Etat, soit 27 % de ses recettes.

Comme pour les zones franches urbaines, on assiste à un détournement par les gros contribuables qui utilisent ces dispositifs d'abord comme un moyen de réduire leurs impôts.

Restauration du patrimoine, investissement outre-mer, location de meublés, il y en a pour tous les goûts et ce n'est pas fini.

Le Grenelle de l'Environnement va en créer de nouvelles comme la rénovation énergétique des logements.

Mais pourquoi ne pas avoir l'audace d'imposer des normes de performance énergétique pour tout logement, neuf ou ancien,  mis sur le marché ?
Lire la suite

LES PROJETS EN SOMMEIL

6 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #TRANSPORTS

En 2007, on nous annonçait que les travaux sur le pont de Vadancourt (Aisne) n'allaient plus tarder et qu'en juillet 2008, les bateaux de plaisance pourraient traverser la Sambre.
Nous en sommes aujourd'hui au point mort.
Voies Navigables de France n'a pas un euro à mettre dans ce projet qui rend obsolètes tous les aménagements réalisés dans le Nord et dans l'Aisne par les intercommunalités.
C'est un gâchis énorme et un scandale qu'un cours d'eau domanial reste bloqué à la circulation durant plusieurs années.

Même chose pour le projet de liaison Erquelinnes - Charleroi et la route à deux fois deux voies annoncées il y a deux ans pour 2009 par la région Wallonne.

Les belges ayant d'autres priorités en termes d'aménagement du territoire si l'on en croit le schéma de développement de la région wallonne, ils attendent peut-être d'être annexés par la France pour terminer ce projet.
Mas là, ils se font peut-être un peu d'illusion sur les moyens dont dispose notre territoire pour financer ses infrastructures.
Lire la suite

SORTIR DU MARCHE OU METTRE CELUI-CI AU SERVICE DE TOUS ?

6 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Coïncidence par ces temps de crise boursière, l'historienne Laurence FONTAINE publie un ouvrage chez Gallimard sur l'histoire du crédit, approché sous l'angle du crédit des pauvres, notamment celui octroyé par les monts de piété.

Et de rappeler que les blanchisseuses utilisaient ces monts de piété comme le feraient aujourd'hui un " trader " d'une grande banque internationale.

Ces blanchisseuses se donnaient une semaine de délai pour rendre au client son linge propre et utilisaient ce délai pour déposer le linge propre au mont-de-piété en échange d'argent.

Avec cet argent, elles achetaient quelques bibelots qu'elles revendaient un peu plus cher.Et avec le produit de leur vente, elles pouvaient désengager leur linge en en faisant une petite plus-value.

C'était l' époque où le pauvre pouvait encore s'endetter avec l'espoir de s'en sortir.

Aujourd'hui,  le micro-crédit s'est substitué aux monts de piété et tente de sortir des règles du marché pour pallier les excès du libéralisme.

Notre historienne, pragmatique et lucide, ne propose pas de sortir du marché mais de mettre celui-ci au service de tous.

C'est aujourd'hui l'esprit des CIGALES en France, système de collecte d'une épargne solidaire réinvestie dans des projets éthiques sous forme de capital-risque.
Lire la suite

MARPENT PROTEGE SES MARES

3 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Développement durable, bio-diversité...les discours abondent, les textes ne
suivent pas.

Un exemple : le Code Général des Collectivités Territoriales, par son
article L 2213-30, autorise le maire, après avis diu conseil municipal, à
faire supprimer les mares communales du village toutes les fois que ces
mares compromettent la salubrité publique.

On image que ce texte a contribué à l'hécatombe des mares depuis un siècle.
Il est tellement plus facile de reboucher une mare que de se doter d'une
véritable politique d'assainissement.
Quand on veut supprimer son chien , on l'accuse de la rage, n'est-ce pas ?
Hors des villages, c'est l'agriculture productiviste qui a contribué à
reboucher ces réservoirs de la bio-diversité

A Marpent, nous voulons renverser la tendance.

Les mares, publiques et privées, sont dorénavant juridiquement protégées au
Plan local d'Urbanisme au nom de la bio-diversité, comme les haies
d'ailleurs.
Lire la suite

HISTOIRE INSOLITE D'UN POTEAU D'INCENDIE

3 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #AGGLO INTERCOMMUNALITE

L'éclatement des compétences intercommunales ces dernières années a créé des situations parfois burlesques dans notre pays.

Le Syndicat Intercommunal, qui a la compétence adduction d'eau potable, finance à 80 % le réseau et le poteau (le reste étant pris en charge par la commune) dans le cadre de la création ou renforcement du réseau mais n'a malheureusement plus grand chose à dire par la suite.

Car le poteau, une fois installé sur le domaine public communal, devient propriété de la commune et de la compétence du maire qui a la responsabilité de garantir aux pompiers deux heures minimales d'approvisionnement en eau, sous peine d'être sanctionné pour faute lourde.
Mais le maire, s'il a bien la compétence et donc la responsabilité du bon fonctionnement du poteau à incendie, n'a pas le doit d'y toucher.
Seuls disposent de cette prérogative le concessionnaire du Syndicat Intercommunal et le Service Départemental d'Incendie, utilisateur exclusif pour la mise à disposition de ce poteau.

Celui-ci contrôle donc régulièrement l'état du poteau et indique au maire, la liste des réparations que la commune devra payer et faire faire par l'entreprise qu'elle aura choisie.
Mais si le Service Départemental, lors de ses contrôles ou de ses utilisations, fait un faux pas, même partant d'une bonne intention (comme mettre de la graisse mécanique pour entretenir le poteau), le concessionnaire du réseau d'eau potable a le devoir de l'interpeller pour préserver la qualité de l'eau potable (mettre de la graisse culinaire et non mécanique).

La description de cette réalité insolite n'est pas une invention du maire de Marpent.
C'est la réalité quotidienne en Sambre et bien souvent en France.
Elle a d'autres effets pervers qui peuvent se révéler dramatiques.

Puisque la commune ne paie qu'une petite partie du réseau et du poteau et pas tu tout l'assainissement (pris en charge par l'agglomération), elle peut sans se soucier dans son Plan d'urbanisme étendre ses zones constructibles le long des routes.
Comme le Syndicat Intercommunal n'a pas compétence pour les poteaux d'incendie, il n'en imposera pas au moment où il sera consulté sur le projet de Plan d'Urbanisme.
Et l'on peut ainsi se retrouver avec des rues bordées de jolis pavillons sans que les conditions soient réunies pour l'approvisionnement en eau en cas d'incendie, la commune prenant un risque de sanction pour faute lourde en cas d'incendie mal maîtrisé.

Il serait beaucoup plus simple de transférer la compétence " défense de lutte contre l'incendie " au Syndicat Intercommunal déjà compétent pour la distribution d'eau mais la loi considére que cette prérogative n'est pas détachable du pouvoir du police du maire, par définition non transférable (sauf lorsqu'il existe une Communauté urbaine).
Lire la suite

LE RSA EST-IL EQUITABLE ?

1 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

La mise en place du Revenu de Solidarité Active relève d'un intention louable, celle d'une recherche de la dignité par le travail et le refus de l'assistanat.

Mais, je me mets à la place d'un Smicard qui travaille à temps plein :

Il ne gagnera pas davantage qu'un bénéficiaire du RMI qui travaillera à 60 % de son temps.
Comment ne pas craindre une démotivation de ceux qui travaillent ?

Ajoutons à cela que le financement de cette mesure sera assuré par ceux qui travaillent et non pas par les revenus tirés des niches fiscales.

Et l'on est en droit de s'interroger sur l'équité d'une mesure qui aurait pu, conçue autrement, faire consensus dans un pays qui en a tant besoin.
Lire la suite

QUAND MAC DO FAIT DU BON BOULOT, FAUT LE DIRE !

27 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Pendant la campagne des municipales, des esprits timorés m'avaient reproché d'avoir ajouter de l'huile de friture recyclée dans le carburant d'un de nos véhicules.

Mon geste voulait alors interpeller le Grenelle de l'Environnement et les Douanes qui n'ont d'ailleurs guère apprécié.
Bref, le maire de Marpent, doux rêveur, on allait lui faire sa fête.

Or, je découvre cette semaine dans la Voix du Nord un encart publicitaire d'une grande enseigne internationale de restauration rapide implantée à Maubeuge annonçant que ses huiles de friture sont recyclées en biodiesel.
En fait, elles partent en Allemagne où ce carburant est autorisé contrairement à la France, très en retard sur nos voisins.

Non seulement le maire de Marpent se dit qu'il n'avait pas tout-à-fait tort mais  il applaudit cette enseigne qu'en d'autres temps et d'autres lieux ses compagnons de combat démontaient à coups de barre de fer.

Comme quoi, l'histoire ne ressert jamais les mêmes plats et que celui qui peut être décrié un jour peut devenir un autre jour une source d'inspiration.
Il faut savoir le reconnaître.
Lire la suite

LE MAIRE OFFRE UNE CARAFE AUX NOUVEAUX MARPENTOIS

20 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

La consommation d'eau potable dans une famille peut représenter
un poste important des dépenses.

400 euros pour une famille de trois personnes.

Elle nécessite par ailleurs des coûts de transport (donc des gaz à effet de serre) une manipulation encombrante et génère des déchets plastiques dont la moitié n'est pas actuellement recyclée et qui, recyclée ou pas, ont utilisé une ressource non renouvelable.

L'eau du robinet présente toutes les garanties sanitaires et fait l'objet de contrôles aussi draconiens que l'eau de bouteille.

Elle n'a aucun des inconvénient cités plus haut.
Elle est écologiquement neutre et économiquement moins chère
L'eau en bouteille coûte en moyenne 0,31euro le litre contre 0,003 pour celle du robinet, soit 100 fois plus cher ! Alors qu'en réalité, elle vient du même endroit, c'est-à-dire de la nappe phréatique.

Seul et minime inconvénient : l'odeur de chlore qui disparaît après 15 minutes !

Pour toutes ces raisons, j'offrirai demain samedi, lors de la traditionnelle cérémonie d'accueil,
une carafe aux nouveaux marpentois.
Lire la suite

SAISON CULTURELLE

17 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #AGGLO INTERCOMMUNALITE

Je reçois des différentes villes de l'agglomération des cartons d'invitations pour la présentation des saisons culturelles.

A chaque fois un envoi postal, un temps à mobiliser pour y assister...

Ce serait tellement plus simple que les communes présentent à l'échelle intercommunale, le calendrier des manifestations culturelles.

Cela permettrait d'éviter les doublons dans les agendas, de ne mobiliser les élus qu'une seule fois, d'en drainer davantage, et de n'offrir qu'un seul cocktail ! Bref, que des avantages.
Lire la suite

Jean-Marie ALLAIN écrit à Jean-Louis BORLOO

8 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain

Jean-Marie ALLAIN écrit à Jean-Louis BORLOO

Monsieur le Ministre,


Nous recevons chaque mois, comme toutes les communes de France, le recueil des actes administratifs de notre Conseil Général.

Ces recueils font en moyenne 150 pages, soit 1800 pages chaque année.

A l’échelle nationale, c’est environ 64 millions de feuilles de papier A4 qui sont ainsi envoyées dans les communes pour être stockées dans les archives.

Depuis 2001, nous n’avons eu aucune consultation de ces documents.

Les départements ont tous leur agenda 21 mais personne ne parle de ces gaspillages de papier, du coût de transport que cela représente, des rejets de CO2.

Si j’ajoute que les communes reçoivent également le recueil des actes administratifs des différentes intercommunalités, ce sont des tonnes supplémentaires de papier qui s’ajoutent aux précédentes.

Je ne mets pas en cause la volonté de ces institutions de communiquer leurs actes administratifs puisque la loi les y oblige mais je m’interroge, compte-tenu qu’ils ne sont jamais ou très rarement consultés, sur l’opportunité d’y avoir accès par internet ou encore sur papier, mais à celui en ferait la demande.

J’espère , Monsieur le Ministre, que vous serez à même de dissiper ma perplexité devant le contraste entre les discours dont se gargarisent les agendas 21 et le maintien de pratiques tellement contraires au bon sens écologique.

Pour faire des économies de papier, je vous invite à me répondre par mail à l’adresse suivante :
Jean-Marie.ALLAIN@wanadoo.fr


Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes salutations très distinguées.
Lire la suite