Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

emploi et dvlpt economique

TAXE PROFESSIONNELLE :CHRONIQUE D'UNE MORT ANNONCEE

8 Février 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

 Beaucoup avaient rêvé de la supprimer cette fameuse Taxe Professionnelle 
que François Mitterrand avait qualifiée à juste titre d'impôt " imbécile"
puisqu'il frappe essentiellement l'investissement des entreprises (sauf
les plus récentes, suite à une modification apportée par le rapport
Fouquet).

La TP a forcément une incidence sur le coût de production, de l'ordre de
5 à 10 % et donc sur la compétitivité de l'entreprise : pour un véhicule
vendu 14 000 euros, l'entreprise verse 250 euros à l'agglomération
(dixit le patron de Renault).
Cetres, c'est un coût marginal mais additionné aux autres charges, cela
pèse sur le prix de vente.

Quand l'entreprise est en difficultés, la TP peut même être le coup de
grâce.

Autre injustice : les industries de biens et d'équipements sont
fortement taxées (puisqu'elles ont de gros investissements) alors que
les activités financières qui représentent 35 % du chiffre d'affaires
des entreprises françaises ne contribuent qu'à hauteur de 12 % du total
de la TP collectée.

Oui, la TP est un impôt imbécile.

Localement, elle représente 72 % des recettes de l'agglomération, c'est
plus que la moyenne nationale compte-tenu de l'importance de l'industrie.

Comment et par quoi remplacer ces 45,6 millions d'euros annuels indispensables
à l'Agglomération pour mettre en oeuvre ses projets, dont les
entreprises sont également en partie bénéficiaires (routes, transports,
déchets etc...) ?`

Taxer la valeur ajoutée ou les bénéfices des entreprises serait une
solution de bon sens, juste et équitable.
On pourrait aussi moduler cette TP avec un système de bonus-malus en
fonction de l'empreinte écologique de l'entreprise.

Si la suppression de la TP va dans ce sens, c'est une bonne chose.
Si c'est uniquement pour alléger les entreprises et réduire les recettes
des collectivités locales, il faudra se battre.

Dans l'attente de cette réforme et compte-tenu des incertitudes
économiques locales, la stratégie prudentielle s'impose.

Lire la suite

CANAL DE LA SAMBRE : MOBILISATION TOUTE !!

30 Janvier 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE



A l’invitation d'Initialités, la Société d'Economie Mixte présidée par Jean-Jacques Thomas, maire d'Hirson et conseiller général, une conférence de presse s'est tenue à Vadencourt, dans l'Aisne, pour faire le point des actions engagées afin de remettre en état le le pont-canal de la Sambre à l'Oise, qui s'est affaissé sur la rivière Oise qu'il chevauche.

L'enquête publique est terminée mais ce n'est si simple puisqu'il n'y a pas d'argent.

Parmi les élus présent de l'avesnois, il y avait autour de JJ Thomas, le député Jean-Luc Pérat, Josianne Sulek, vice-présidente de l'AMVS, Alain Bortolus, maire de Pont-sur-Sambre, Jean-Marie Leblanc, adjoint de Fontaine-au-Bois (ancien directeur du Tour de France), Pascal Devins, maire-adjoint d'Hautmont et moi-même pour la commune de Marpent, mouillée par la Sambre.

Le pont-canal, propriété de VNF, est donc fermé à la navigation fluviale depuis trois ans, avec des incidences économiques importantes.
Des coopératives agricoles comme celle d'Etreux ont dû se replier sur le transport routier, c'est un comble à l'heure du développement durable Des carriers attendent également que le trafic soit rétabli et utilisent en attendant eux-aussi la route, c'est encore un comble en termes de développement durable.
Le tourisme fluvial est tombé de 800 bateaux par an à zéro, c'est une hécatombe pour l'économie touristique de la Sambre et encore un comble lorsqu'on sait que les travaux de réfection, estimés à 2,5 millions d'euros, bloquent 30 millions d'euros de programmes d'aménagement validés par l'Union Européenne.

Jean-Jacques Thomas a fait état de la dernière rencontre avec le Ministère au cours de laquelle l'Etat a expliqué que l'enjeu de la Sambre était mineur eu égard à celui du canal Seine-Nord, là où sont concentrés les études et les financements.

M Thomas a montré sa détermination et expliqué l'intérêt économique, écologique et patrimonial de cette remise en état.
Josiane Sulek a rappelé les nombreux aménagements réalisés par la Communauté d'Agglomération.

J'ai pour pour ma part abordé la question du pont de Vadencourt à la lumière de la Loi Raffarin de 2004 qui prévoit la possibilité pour les régions de reprendre les voies d'eau secondaires.
A terme, il est clair pour moi que la Sambre ne sera plus un domaine de l'Etat mais avant cette rétrocession, il importe d'exiger la remise en état du réseau et en particulier de ce pont.
J'ai relancé l'idée de travailler parallèlement avec les deux conseils régionaux concernés, les deux départements et les intercommunalités, à la création d'un Etablissement Public de la Sambre (comme il en existe un sur la Basse Seine depuis des décennies).
J'ai donc insisté sur l'importance d'associer les deux conseils régionaux à cette démarche collective.

Il est clair que les Régions disposent d'une arme dans la négociation puisque l'Etat va les solliciter financièrement pour l'aménagement du canal Seine-Nord.
Elles doivent absolument, et au nom de la solidarité territoriale, exiger en contrepartie que VNF et l'Etat remettent en état ce pont, notamment dans le cadre du Plan de relance.
JL Pérat a conclu la réunion en ce sens et les élus ont convenu de se revoir en février, en Val de Sambre cette fois.
Lire la suite

POURQUOI L’ECONOMIE SE TROMPE SI SOUVENT ?

10 Janvier 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

" Les clignotants de l'économie sont au vert "

C'est notre Ministre de l'Economie, Christine LAGARDE, qui déclarait savamment ceci en avril 2008.

Et la crise vint quelques mois plus tard..

On parlait de vert et voilà que le monde broie du noir.

 

L'économie, on le savait, n'est pas une science exacte.

Ceci n'autorise pas cette discipline à asséner à tout bout de champ ses prédictions.

Dans la vie, Il est parfois préférable de rester muet et d'être pris pour un incompétent que de claironner n'importe quoi et de ne laisser aucun doute à ce sujet.

Lire la suite

PLAN DE RELANCE ET GRENELLE

10 Janvier 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

 Les deux sont-ils compatibles ?

On peut en douter à la lecture du Plan de Relance de N.Sarkosy qui prévoit un circuit de Formule 1 dans les Yvelines sur des terres exploitées aujourd'hui par l'agriculture biologique, le projet de nouvel aéroport de Nantes, le projet d'autoroute Pau-Langon, celui d'extension du port méthanier du Havre, le futur stade de l'Olympiquej de Marseille non desservi par les transports en commun ....

L'Alliance pour la Planète met en ligne sur son site les projets Grenello-incompatibles ". http://www.lalliance.fr/
Lire la suite

IRONIE DE L'HISTOIRE

7 Janvier 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

A Blénod-lès-Pont-à-Mousson, EDF reconvertit sa centrale au charbon en

centrale gaz de 400 mégawatts;

C'est donc une ironie de l'histoire que de voir s'implanter sur l'ancien

site de la centrale EDF de Pont-sur Sambre l'opérateur privé Powéo.

 

Il faudra un jour qu'EDF nous explique pourquoi ce qui est rentable en

Lorraine ne l'était pas sur la Sambre et pourquoi un concurrent privé arrive

à se posItionner là où l'opérateur public avait décidé de plier bagage.

Lire la suite

LE PLAN DE RELANCE VU DE L'AVESNOIS

8 Décembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à Douai un plan de 26 milliards d'euros pour relancer l'économie française.

Ce plan permettra de financer ue série d'investissements structurants pour les territoires.

On parle ainsi de nouvelles lignes TVG et du projet Seine Nord... Je ne sais pas s'il est prévu que la mise à deux fois deux voies de la RN2 entre La Capelle et Bettignies soit intégrée dans ce plan de relance mais cela serait une façon de concrétiser l'équité territoriale et de trouver enfin l'alternative au doublement de la A24.
Lire la suite

SORTIR DU MARCHE OU METTRE CELUI-CI AU SERVICE DE TOUS ?

6 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Coïncidence par ces temps de crise boursière, l'historienne Laurence FONTAINE publie un ouvrage chez Gallimard sur l'histoire du crédit, approché sous l'angle du crédit des pauvres, notamment celui octroyé par les monts de piété.

Et de rappeler que les blanchisseuses utilisaient ces monts de piété comme le feraient aujourd'hui un " trader " d'une grande banque internationale.

Ces blanchisseuses se donnaient une semaine de délai pour rendre au client son linge propre et utilisaient ce délai pour déposer le linge propre au mont-de-piété en échange d'argent.

Avec cet argent, elles achetaient quelques bibelots qu'elles revendaient un peu plus cher.Et avec le produit de leur vente, elles pouvaient désengager leur linge en en faisant une petite plus-value.

C'était l' époque où le pauvre pouvait encore s'endetter avec l'espoir de s'en sortir.

Aujourd'hui,  le micro-crédit s'est substitué aux monts de piété et tente de sortir des règles du marché pour pallier les excès du libéralisme.

Notre historienne, pragmatique et lucide, ne propose pas de sortir du marché mais de mettre celui-ci au service de tous.

C'est aujourd'hui l'esprit des CIGALES en France, système de collecte d'une épargne solidaire réinvestie dans des projets éthiques sous forme de capital-risque.
Lire la suite

LE RSA EST-IL EQUITABLE ?

1 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

La mise en place du Revenu de Solidarité Active relève d'un intention louable, celle d'une recherche de la dignité par le travail et le refus de l'assistanat.

Mais, je me mets à la place d'un Smicard qui travaille à temps plein :

Il ne gagnera pas davantage qu'un bénéficiaire du RMI qui travaillera à 60 % de son temps.
Comment ne pas craindre une démotivation de ceux qui travaillent ?

Ajoutons à cela que le financement de cette mesure sera assuré par ceux qui travaillent et non pas par les revenus tirés des niches fiscales.

Et l'on est en droit de s'interroger sur l'équité d'une mesure qui aurait pu, conçue autrement, faire consensus dans un pays qui en a tant besoin.
Lire la suite

SORTIR DE LA DICTATURE ACTIONNARIALE

7 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Le capitalisme s’organisait au XIXe siècle autour du triptyque épargnants – banques – entreprises.
C’est donc la banque qui constituait l’intermédiaire essentiel de cette relation entre des épargnants qui déposaient leurs économies que la banque replaçait sous forme de prêts aux entreprises.
La particularité de ce capitalisme industriel reposait sur l’identité entre la propriété du Capital et le pouvoir de gestion.
Le chef d’entreprise détenait (lui ou sa famille) la majorité du capital et prenait ses décisions en fonction de l’intérêt de l’entreprise sur le long terme.

Dans les pays d’économie libérale, le capitalisme est devenu un capitalisme boursier, actionnarial ou financier. c’est - à - dire un capitalisme exclusivement dominé par les exigences des actionnaires, qu’ils soient des personnes physiques ou morales.
Le modèle s’organise cette fois avec d’un côté une entreprise qui détient son capital d’une multitude d’actionnaires et de l’autre un conseil d’administration, incarnation de la volonté des plus gros actionnaires, qui veille à la performance de son dirigeant manager.
Dans un tel schéma, il n’y a plus superposition entre la propriété du capital et le pouvoir de gestion, mais bien subordination du second aux exigences du premier.
Les décisions du dirigeant manager sont prises en fonction de la maximisation des dividendes exigée par les actionnaires, c’est-à-dire en fonction du court terme et en occultant complètement l’intérêt de l’entreprise sur le long terme.

Bref, alors que les actionnaires sont théoriquement là pour financer le capital des entreprises, ils en sont devenus les premiers vampires.
Ce sont leurs intérêts particuliers qui ont pris le pas sur l’intérêt général.

Préconiser la nationalisation du système bancaire ne serait pas une alternative crédible.
Dans les pays à l’économie planifiée, l’Etat, devenu aussi banquier, a souvent pris des décisions sur des critères politiques et non économiques, au point d’engloutir. les économies des travailleurs dans des entreprises qui n’étaient pas rentables.
On a vu le résultat.

Imposer plus de régulation dans le processus, certainement.
Cela passe par l’adoption de traités internationaux pour imposer un code de bonne conduite dans les marchés boursiers.
Cela passe aussi une politique fiscale (de préférence européenne) qui encourage les réinvestissements d’une bonne partie des bénéfices, dissuade les distributions trop généreuses aux actionnaires et interdise que les revenus des dirigeants soit fixés au prorata de l’enrichissement des actionnaires.
Lire la suite

Vers la suppression des Maisons de l'Emploi ?

17 Octobre 2007 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

Le Ministre des Finances vient d'annoncer que le gouvernement gelait les projets des Maison de l'Emploi qu'il reste à ouvrir.

L'Etat entend mettre un coup de frein à ce concept fumeux et technocratique, typique de l'esprit tordu qui alimente la politique de l'emploi en France depuis 25 ans.

Le problème n'en reste pas moins posé pour les 180 Maisons de l'Emploi existantes, lieu de partenariat financé par l'argent public et dont l'effet sur l'emploi est bien entendu proche de zéro.

Jean-Marie Allain, le 17 octobre 2007
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>