Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

ecologie - dvlpt durable

PETITION CONTRE LES OGM

23 Décembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Pour une fois que l'on peut soutenir une décision européenne autant en profiter, à vous de choisir !

Si vous vous sentez concernés voici une info à diffuser largement ! Paris, France, Fin octobre, le Commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas, s'est courageusement opposé aux grandes compagnies de l'agrobusiness en proposant l'interdiction de la culture de deux maïs OGM (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et Pioneer/Dow.

Des scientifiques ont en effet démontré que la culture de ces OGM censés combattre des insectes nuisibles au maïs pouvait provoquer des conséquences graves, notamment sur des insectes non nuisibles du maïs, comme le papillon monarque ou sur des "organismes non ciblés" comme des oiseaux. Récemment, il a également été prouvé que les écosystèmes aquatiques pouvaient aussi être affectés.
Si la proposition de Dimas était adoptée, il s'agirait d'un véritable tournant. Très favorable aux OGM, la Commission a jusqu'à présent toujours donné son feu vert aux demandes d'autorisation d'OGM, et les autres Commissaires européens, par peur de froisser les puissants intérêts pro-OGM, notamment américains, risquent de s'opposer à l'initiative courageuse de Stavros Dimas.

Mais celui-ci vient de confirmer publiquement sa position. « Le risque est trop élevé pour l'environnement selon plusieurs études scientifiques récentes, a indiqué M. Dimas à Bruxelles le 22 novembre. J'envisage de donner un avis négatif pour la demande d'autorisation. » Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d'OGM dans l'histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM. Une mobilisation massive est nécessaire pour cette opportunité historique ! Cap sur les 100 000 signatures !

Le plus grand nombre possible d'Européens doivent interpeller la Commission européenne pour que la santé publique et l'environnement priment sur les intérêts de quelques multinationales et que les maïs Bt11 et 1507 ne soient pas autorisés. Signez et faites signer la pétition à destination de Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports). Plus de 75 000 européens l'ont déjà signée en quelques semaines, dont 10 000 en France...

La pétition française s'adresse également à Jacques Barrot, Commissaire européen aux transports, car il votera également sur la proposition de Stravros Dimas et doit tenir compte de l'avis des citoyens français et de la nouvelle ligne politique française sur les OGM à l'issue du Grenelle de l'environnement.

Signez la pétition : http://write-a-letter.greenpeace.org/332 et transmettez-la à votre réseau de connaissances !
Lire la suite

DISSIPER LE BROUILLARD DES PLANS CLIMATS

16 Décembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

L'Europe, les régions, les agglomérations, les communes s'engagent dans des plans climats. Et l'on ne peut que s'en réjouir tant il est vrai qu'il est temps de mettre un frein au réchauffement climatique par le rejet des gaz à effet de serre. La difficulté pour les collectivités locales n'en reste pas mois de taille puisqu'il convient de mesurer dans un premier temps l'ampleur des rejets (au travers d'un bilan carbone) avant de se donner des objectifs de réduction. Plusieurs remarques méritent cependant d'être faites avant de se lancer dans calculs trompeurs. Tout d'abord, parmi les gaz à effet de serre (GES), il importe de bien distinguer ceux qui relèvent du territoire (dont les sources de rejet peuvent être maîtrisés) et ceux qui ne sont pas maîtrisables, au risque de ne jamais atteindre les objectifs fixés. Par exemple, si une agglomération se trouve à proximité d'un aéroport international, ses efforts pour diminuer les GES seront utiles mais les résultats infiniment atténués par un facteur extérieur qu'elle ne maîtrise pas. Ensuite, il est risqué de ne mesurer que les GES. A titre d'exemple, une collectivité pourrait limiter la vitesse à 30 km / heure dans le centre-ville. Cela aboutira certes à faire baisser le niveau de GES mais fera en même temps augmenter les rejets de matières en suspension dangereuses pour les habitants du centre-ville. Ce que l'on aura gagner en niveau de GES sera annulé par les effets sur la santé. D'où l'intérêt d'avoir une approche multi-critères et pas seulement sous l'angle exclusif des GES. Enfin, la baisse du niveau de rejet des GES peut traduire tout simplement une baisse de l'activité économique locale, une baisse démographique ou, plus grave, cacher un effort de la collectivité dans d'autres domaines. A titre d'exemple, si une collectivité s'emploie à faire diminuer le nombre de logements vides, elle ramène une population dans des logements qui seront chauffés, dont les occupants seront peut-être motorisés et dont les enfants supplémentaires nécessiteront peut-être une ouverture d'une classe supplémentaire qu'il faudra aussi chauffer. Autrement dit, le bilan environnemental s'en trouvera pénalisé alors que la collectivité pourra présenter un bilan social exemplaire. Tout cela pour dire que la mesure des GES n'est qu'un des éléments de l'efficacité des politiques publiques de développement durable et que ce dernier, au-delà des critiques que l'on peut parfois lui faire, a au moins le mérite de ne pas réduire l'évaluation de ces politiques publiques à leur seul aspect environnemental.
Lire la suite

IL ETAIT UNE FOIS LE BOCAGE EN AVESNOIS

4 Novembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Depuis 1979, plus de 40 000 hectares de prairies ont disparu de l'avesnois
au profit des terres labourées pour les céréales et le maïs.

Ces chiffres sont catastrophiques d'un point de vue environnemental.

La surface en herbe régresse de 10 % tous les dix ans !

1500 hectares de prairie disparaissent chaque année dans l'avesnois dont le
caractère bocager n'aura bientôt plus de sens que pour les historiens.

L'existence d'un Parc naturel, la protection des haies dans les documents
d'urbanisme ne peuvent rien contre le rouleau compresseur du productivisme
agricole qui saccage le milieu naturel, nous gave d'engrais chimiques,
pollue la nappe phréatique, aggrave les inondations et détruit le paysage
dont le potentiel touristique se réduit à une peau de chagrin.

Planter quelques haies ici ou là devient un gadget insupportable, juste bon
à cacher les terres labourées pour le maïs et à nous faire croire que le
bocage résiste.

Mais les chiffres sont impitoyables.

Le constat est dramatique et sans aucun doute le plus cruel que l'on puisse
faire dans notre arrondissement avec celui de la santé publique.

Le productivisme, libéral ou collectiviste, sera toujours antinomique avec
le respect de l'environnement.
L'Europe a besoin d'une nouvelle politique agricole, qui permette l'harmonie
entre les exigences de la production et celles de l'environnement.
C'est le sens de notre engagement pour une économie sociale de marché,
respectueuse de l'homme et de la nature.
Lire la suite

MARPENT PROTEGE SES MARES

3 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Développement durable, bio-diversité...les discours abondent, les textes ne
suivent pas.

Un exemple : le Code Général des Collectivités Territoriales, par son
article L 2213-30, autorise le maire, après avis diu conseil municipal, à
faire supprimer les mares communales du village toutes les fois que ces
mares compromettent la salubrité publique.

On image que ce texte a contribué à l'hécatombe des mares depuis un siècle.
Il est tellement plus facile de reboucher une mare que de se doter d'une
véritable politique d'assainissement.
Quand on veut supprimer son chien , on l'accuse de la rage, n'est-ce pas ?
Hors des villages, c'est l'agriculture productiviste qui a contribué à
reboucher ces réservoirs de la bio-diversité

A Marpent, nous voulons renverser la tendance.

Les mares, publiques et privées, sont dorénavant juridiquement protégées au
Plan local d'Urbanisme au nom de la bio-diversité, comme les haies
d'ailleurs.
Lire la suite

QUAND MAC DO FAIT DU BON BOULOT, FAUT LE DIRE !

27 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Pendant la campagne des municipales, des esprits timorés m'avaient reproché d'avoir ajouter de l'huile de friture recyclée dans le carburant d'un de nos véhicules.

Mon geste voulait alors interpeller le Grenelle de l'Environnement et les Douanes qui n'ont d'ailleurs guère apprécié.
Bref, le maire de Marpent, doux rêveur, on allait lui faire sa fête.

Or, je découvre cette semaine dans la Voix du Nord un encart publicitaire d'une grande enseigne internationale de restauration rapide implantée à Maubeuge annonçant que ses huiles de friture sont recyclées en biodiesel.
En fait, elles partent en Allemagne où ce carburant est autorisé contrairement à la France, très en retard sur nos voisins.

Non seulement le maire de Marpent se dit qu'il n'avait pas tout-à-fait tort mais  il applaudit cette enseigne qu'en d'autres temps et d'autres lieux ses compagnons de combat démontaient à coups de barre de fer.

Comme quoi, l'histoire ne ressert jamais les mêmes plats et que celui qui peut être décrié un jour peut devenir un autre jour une source d'inspiration.
Il faut savoir le reconnaître.
Lire la suite

LE MAIRE OFFRE UNE CARAFE AUX NOUVEAUX MARPENTOIS

20 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

La consommation d'eau potable dans une famille peut représenter
un poste important des dépenses.

400 euros pour une famille de trois personnes.

Elle nécessite par ailleurs des coûts de transport (donc des gaz à effet de serre) une manipulation encombrante et génère des déchets plastiques dont la moitié n'est pas actuellement recyclée et qui, recyclée ou pas, ont utilisé une ressource non renouvelable.

L'eau du robinet présente toutes les garanties sanitaires et fait l'objet de contrôles aussi draconiens que l'eau de bouteille.

Elle n'a aucun des inconvénient cités plus haut.
Elle est écologiquement neutre et économiquement moins chère
L'eau en bouteille coûte en moyenne 0,31euro le litre contre 0,003 pour celle du robinet, soit 100 fois plus cher ! Alors qu'en réalité, elle vient du même endroit, c'est-à-dire de la nappe phréatique.

Seul et minime inconvénient : l'odeur de chlore qui disparaît après 15 minutes !

Pour toutes ces raisons, j'offrirai demain samedi, lors de la traditionnelle cérémonie d'accueil,
une carafe aux nouveaux marpentois.
Lire la suite

Navettes de Mons à Maubeuge

22 Juin 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

La menace qui pèse sur la navette Maubeuge-Mons était prévisible pour une seule raison, le manque d'information.
Trop de personnes prennent encore leur voiture pour aller à l'aéroport bruxellois de Zaventem.
Et lorsque que c'est un proche qui demande qu'on l'emmène parce qu'il n'a pas de voiture, le non sens économique et écologique est encore plus important !

Il faut savoir dire " Non, il y a une navette qui vous conduit à l'aéroport ".
Cela économise quatre aller-retour MAUBEUGE-ZAVETEM et beaucoup de CO2.

Je propose que l'agglomération, puisque la région ne l'a pas fait, distribue une affiche dans chaque mairie avec les fréquences, le prix et les horaires.

Notre responsabilité est collective.
Lire la suite

Fiscalité et développement durable

27 Mai 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

C'est le moment de la déclaration d'impôts.
Vous avez la possibilité de déclarer vos frais réels si vous vous déplacez beaucoup pour vous rendre au travail.
 
En d'autres termes, plus vous rejetez de CO2, plus vous bénéficiez d'une minoration de votre impôt.
Ce n'est pas une façon d'encourager la diminution des déplacements domicile-travail.
C'est ce qu'on appelle le développement durable ?
Lire la suite

OGM : un pas en avant, trois pas en arrière

29 Avril 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

 Le projet sur les OGM a été voté d'une courte majorité à l'assemblée
Il ouvre la voie à la culture en plein champ et à une contamination de l'ensemble des cultures.
Personne n'est pourtant en mesure de démontrer à ce jour l'inocuité de la culture des OGM en plein
champ.
Il y a un doute et ce doute justifie que la recherche se limite en milieu confiné.
Après un pas en avant sur l'utilisation de la clause de sauvegarde pour suspendre la culture du maïs
Monsanto, le gouvernement, en proposant ce texte, vient de faire un bond en arrière.

Les députés du MODEM ont voté contre ce texte.
Localement, Mme Christine MARIN, député UMP, a voté pour.
Lire la suite

Voie express Maubeuge-Jeumont

18 Février 2008 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Le bitume est tout neuf mais Il y a encore beaucoup de travail à faire pour le développement durable en Val de Sambre.

Pourquoi ne pas mettre en place des brigades vertes intercommunales financées par le Conseil Général au titre de l'insertion ?
IMGP0034.JPGIMGP0035.JPG
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>