Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Un rêve modeste et fou

14 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #culture

C’était encore du temps de l’ORTF.

J’ai découvert  à une heure tardive la chanteuse Hélène Martin, une voix superbe sur des textes d’Aragon.

Et Aragon m’a amené ensuite à Ferrat qui lui aussi chantait «  les poètes »,  « j’entends, j’entends », « que serais-se sans toi ?», « Robert le diable »  ou encore « heureux celui qui meurt d’aimer »…

Je frappais tous les textes de ses chanson sur ma vieille machine à écrire, histoire de mieux les retenir.

Ferrat m’a donné aussi le goût de la poésie, d’écrire des poèmes.

Mes  amis m’offraient  l’album des 10 ans de Ferrat  à mon mariage.

Ferrat ne m’a plus quitté.

Ses chansons ont rythmé mon parcours universitaire mais aussi militant.

Jean Ferrat restera  celui qui m’a lu plus marqué, de par ses textes, sa voix et ses mélodies.

Celui qui a si bien chanté « ma France » va nous manquer, va manquer à la France, même s’il était discret.

C’était le dernier grand chanteur engagé des années soixante, probablement le plus grand.

 Avec mon cousin Gérard qui m’a laissé un message hier dans la soirée, nous souhaitions lui rendre cet hommage.

Oui, Jean Ferrat aura été utile.

Malgré son pessimisme parfois («  vivre est un village où j’ai mal rêvé »), il a su nous redonner confiance et espérance (« et pourtant je vous dis que le bonheur existe ») dans nos engagements et nos valeurs.

Il aura rempli son « rêve modeste et fou », celui d’éveiller nos consciences et notre sensibilité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :