Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Les chevaliers de l'espoir

20 Mars 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EVENEMENTS

J’étais Invité ce samedi après-midi, à l’occasion des Assises du territoire organisées par le Centre d’Etudes et d’Action Sociale de l’Avesnois (Apostolat des Laïcs) à faire part de mon regard sur l’évolution et le devenir de notre arrondissement, à partir de mon itinéraire (à la fois militant, professionnel, associatif et politique)

Cette manifestation a été un véritable succès : du monde, un accueil chaleureux, des exposants du terroir, un public attentionné..

J’ai souhaité rappeler la spirale du déclin que nous connaissions dans les années 70.

Dans un territoire peu prédisposé à susciter l’initiative endogène (à force de toute recevoir de l’extérieur, on attend tout de l’extérieur), la Sambre-Avesnois comptait une poignée de chevaliers de l’espoir qui allaient s’arracher au sommeil de la démission et expérimenter ce que l’on appellera plus tard la résilience, cette capacité du métal rétracté à reprendre forme et vie.

Ces chevaliers de l’espoir venaient exclusivement de la société civile et partageaient la même passion charnelle au territoire, une conviction prémonitoire sur les nécessaires changements de mentalités et une mystique dans l’efficacité de leurs actions.

Ils s’appelaient Maurice Cauchies, fondateur d’Accueil et Promotion, Marc Goujard, créateur de l’Ecomusée de Fourmies, Francine Auger, directrice de Radio-Canal Sambre et Didier Fusillier, animateur du Théâtre Six, puis du Manège.

Le premier souhaitait mettre en place une offre d’hébergement pour les victimes de la crise,

Le second fit tout pour sauver les machines textiles de la Fagne avesnoise, non pas par nostalgie mais pour entretenir la culture du travail et des savoir faire auprès des jeunes générations,

La troisième a compris que les populations locales, y compris celles issues de l’immigration, avaient besoin de s’exprimer, d’échanger sur leur drame, leur histoire et leurs attentes,

Le quatrième a saisi la mutation culturelle qui allait balayer la vieille Kermesse de la bière, usée par le temps et l’alcool, au profit d’un lien plus fort (et inattendu) entre l’urbain et la culture.

Leur lucidité fut à maints égards prophétique :

-          Accueil et Promotion s’est développé et remplit toujours une mission sociale d’urgence, complétée par Habitat Pour Tous.

-          L’Ecomusée a essaimé avec ses antennes autour de la pierre, du verre, du bocage et du patrimoine. D’autres petits musées de Pays sont nés dans la foulée.

-          Radio-Canal Sambre, devenue Canal FM, est un outil culturel reconnu et apprécié.

-          Maubeuge est devenue scène nationale et a troqué les Inattendus pour les Folies, qui assurent à Maubeuge une partie de sa notoriété, alors que d’autres manifestations festives et urbaines comme Les Nuits Secrètes y ont puisé une part de leur imagination.

 

Cette échange était pour moi l’opportunité de rappeler que la société civile a toute sa place dans le développement local et qu’elle a souvent été le fer de lance des initiatives les plus originales.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :