Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

L'écologie peut-elle être raisonnable ?

7 Février 2011 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

 En allant rendre visite aux chauve-souris du Fort Leveau ce vendredi, en compagnie des spécialistes du Conservatoire Naturel des Sites (histoire de les comptabiliser pour vérifier que la sérénité de ce lieu jour un rôle primordial dans l’hibernation des chiroptères), j’ai été surpris par l’insistance d'un journaliste qui sans cesse relançait l question  « à quoi çà sert ? » ce que vous faites ?

  •  
  • Ce même journaliste aurait dû le même jour prendre le temps de lire l’article consacré à Stéphane Ferret dans Le Monde à propos de son ouvrage sur « L’ordre philosophie » (Seuil).
  •  
  • Il aurait compris que l’homme, à force de se considérer, comme le suggérait Kant, comme le centre et le seigneur de la nature, a fini par se dévoiler comme le «  saigneur » de cette même  nature alors qu’il n’en est qu’un fragment comme l’ont pertinemment  souligné des penseurs comme Spinoza ou Darwin.
  • A partir de là, on peut protéger la nature pour permettre à l’homme de survivre (c’était le sens des questions du journaliste : « en quoi ce que vous faites peut être utile à l’homme ? »).
    C’est l’écologie humaniste (ou fonctionnelle).
  • A l’autre extrémité du spectre philosophique, nous trouverons les partisans de l’écologie profonde qui réclament une égalité de droit entre toutes les espèces (ne leur demander pas de plonger un homard dans l’eau bouillante !).
  •  
  • Entre les deux, Ferret prêche pour une écologie non humaniste dans laquelle je me reconnais assez bien, même si je regrette que son appellation manque de positivité (pourquoi ne pas l’appeler « l’écologie raisonnable », histoire d’opérer la réconciliation historique entre la raison et la nature, entre le rationalisme et l’écologie  ?).
  • Même si l’homme pouvait vivre sans ces espèces animales ou végétales que nous aimons, ces dernières devraient être protégées pour ce qu’elles sont.
  • En d’autres termes, nous aimons et protégeons la chauve- souris pas seulement parce qu’elle est très utile à l’homme mais même si elle ne l’était pas, nous l’aimerions quand même et la protègerions parce que c’est le droit pour toute espèce vivante d’exister tout simplement.
  • Je n’ai pas dit « les mêmes droits », ce serait faire de l’écologie profonde et cela m’amènerait à ne plus manger de viande (ce que je refuse) ou à ne plus pêcher et manger de poissons (mon loisir préféré).
  •  
  • La question «  à quoi çà sert ? » perd alors tout son sens, sauf à répondre
  • « parce que toutes les espèces que la nature (d’autres diront « dieu » peu importe) a permis à l’homme de côtoyer ont le droit d’exister  et donc d’être protégées ».
  • Se pose t-on la question «  à quoi çà sert ? » quand on se soucie du devenir de l’être humain ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :