Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Concilier excellence économique et environnementale

27 Mai 2010 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #EMPLOI ET DVLPT ECONOMIQUE

La décision d’étendre la zone d’activités économique de la Marlière (Feignies) sur plus de 2,6 ha en zone d’activités économiques d’intérêt communautaire m’a interpellé.

 

En l’état actuel des choses, cette zone est classée en zone naturelle protégée (ZNIEFF DE TYPE 1), en raison de la richesse de la faune et de la flore qui s’y trouve.

 

Le label ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt écologique, faunistique et floristique) désigne un espace naturel remarquable, validé par le conseil scientifique régional du patrimoine naturel puis par le Museum national d’histoire naturelle.

 

Lorsqu’elle est de type 1 comme ici, la ZNIEFF désigne un espace d’un grand intérêt écologique mais fragile en raison de la superficie réduite.

C’est la protection la plus importante en avesnois avec la forêt de Mormal dont elle assure un rôle dans la continuité fonctionnelle, et plus précisément, pour les grands mammifères, le corridor biologique de transition avec la forêt de Saint-Amand.

 

Un rapport public de la DIRENE, repris en partie dans l’étude Trame Verte et Bleue de l’Agglomération, signale les nombreuses espèces végétales et animales protégées que l’on trouve dans ce secteur qui longe le ruisseau de la Marlière.

Unique station régionale où l’on trouve du carex brizoïde et l’orme lisse.

Une dizaines d’espèces d’amphibiens et de reptiles sont présents,

Des petits mammifères comme la martre ou l’écureuil roux s'y reproduisent.

Il en est de même de plusieurs espèces d’oiseaux d’intérêt régional, comme l’épervier, la buse, la bécasse, la perdrix grise, l’effraie, la chevêche, la caille…parfois menacées sur le plan régional comme l’autour des palombes et le milan royal sans oublier la musaraigne aquatique, une espèce rare et menacée en France.

 

Il est donc normal que le vice-président délégué à la trame verte, même s’il partage la volonté d’offrir des zones équipées pour permettre le développement économique, souligne la forte contrainte environnementale.

Elle est même beaucoup plus forte que la contrainte agricole.

En l’état actuel des choses, aucune construction nest d’ailleurs possible car si la zone est déclarée d’intérêt communautaire sur le plan économique, la ZNIEFF en fait une zone d’intérêt écologique sur le plan régional et national.

 

Certes, classer le site d’intérêt communautaire n’implique pas qu’on y fasse de l’aménagement….

Encore que, comme cette déclaration se fait au titre de la compétence économique, ce n’est pas pour y planter des poireaux ou y poser des nichoirs.

Mais comme il est interdit d’y construire…cela me rassure un peu mais m’interroge tout de même sur la démarche.

On ne classe pas 25000 m2 en zone d’extension économique si on envisage pas d’y faire de l’aménagement.

 

En tout état de cause, il conviendra de suivre avec une extrême attention les suites de cette décision.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :