Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

J'entends les loups de Malenfance

26 Août 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #SOCIETE

Ce que j'ai pu entendre ici et là avec la fermeture d'Ed me confirme que

le monde ne se corrige pas de la bêtise.

 
" Le maire n'avait qu'à baisser le montant du loyer "

(comme si le bâtiment appartenait à la mairie ! ),

" le maire s'est prêté garant pour le repreneur ! "

(comme si une telle décision ne devait passer par le conseil, sous

réserve qu'elle soit légalement recevable en raison du transfert de

compétencé économique vers l'agglomération),

" Le maire n'a rien fait pour sauver Ed "

(alors que j'ai pris mon bâton de pélerin pour contacter les enseignes

et rencontrer plusieurs d'entr'elles).


" le repreneur est un musulman, nous n'aurons plus de charcuterie "
(comme si un athée n'avait pas le doit de vendre de l'eau bénite et
comme si, en dehors du porc, point d'autre charcuterie).

 

Où que l'on aille, quoi que l'on fasse, il y en aura toujours,
même s'ils ne sont qu'une poignée, pour hurler comme les loups.

L'écrivain Luc Bérimont, (dont la grand-mère Toinette Clairfayt était

la soeur de mon arrière-arrière grand-père !) avait écrit un beau roman

" les loups de Malenfance " paru chez Julliard en 1949.

Un village imaginaire (appelé Malenfance) mais tellement réaliste, des

personnages imaginaires mais tellement proches de nous.

Dans ce roman, les loups sont moins ceux qui hurlent parfois la nuit que

cette bande de brigands qui sinstalle dans le village et le prend en

otage pour se faire remettre denrées et femmes que les plus lâches ne

tarderont à livrer au nom de la protection du village.

Les contestaires seront pendus pour l'exemple, d'autres se

cacheront dans les bois.

Leur ténacité et leur courage finira par avoir le dessus et, au moment

de la victoire, ceux qui avaient collaboré seront les premiers à

se retrourner contre les occupants.

Visiblement inspiré de la guerre (Luc Bérimont eu des responsabilités

dans la résistance), ce roman n'est ni situé, ni daté.

Au-delà des évènements de l'occupation, c'est une approche de la nature

humaine telle qu'elle est, avec ses braves et ses pleutres et des

situations qui , bien qu'imaginaires en apparence, ne peuvent vous

empêcher de faire penser à celles que l'on rencontre dans le quotidien.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :