Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

ENTENDS-TU LES CORBEAUX SUR NOS PLAINES ?

2 Avril 2009 , Rédigé par Jean-Marie Allain Publié dans #ECOLOGIE - DVLPT DURABLE

Le bruit des corbeaux est indéniable dans certains quartiers, surtout en cette période de nidification.

Quand on sait que les jeunes quittent le nid fin juin, c'est pénible.

Et encore plus pénible quand on sait que les oiseaux continuent de fréquenter régulièrement les nids jusqu'au mois de septembre...

Les plaintes des habitants sont nombreuses.

 

Consultée par nos soins, la DDASS nous confirme qu'il ne s'agit pas d'un bruit de voisinage.

Un bruit de voisinage existe lorsqu'il y a un responsable répréhensible.

La loi vise essentiellement les bruits émis par les activités humaines et les animaux domestiques.

Malgré la grande littérature sur le bruit dans notre pays, il n'y a rien sur le bruit des animaux sauvages.

 

S'ils se trouvaient sur un terrain communal, la commune pourrait mandater la société de chasse qui fait intervenir des tireurs de la Fédération.

 

Si les corbeaux se trouvent dans un espace privé.

le propriétaire n'est pas responsable des corbeaux qui investissent son terrain et la commune ne peut l'obliger à élaguer ses arbres que si ceux-ci surplombent le domaine public, ce qui n'est pas toujours le cas.

 

Les voisins concernés pourraient saisir le tribunal pour que les arbres qui surplombent les jardins soient élagués mais il resterait les autres arbres qui accueilleraient toujours autant de corbeaux.

 

Convaincre le propriétaire de détruire les oiseaux serait inutile puisque qu'une directive européenne (79/409) concernant les oiseaux sauvages place le corbeau freux sous protection (parce qu'il  détruit  nombre d'insectes nuisibles, campagnols et taupes)

et interdit la destruction des nids en dehors de règles strictes.

 

Il convient donc de se tourner vers les chasseurs qui peuvent ,

dans certaines conditions, tirer le corbeau freux.

L'arrêté préfectoral du 16 juin 2008 autorise les sociétés de chasse, après avis du maire, et du lieutenant de louveterie,à demander à des tireurs de la Fédération d'intervenir,

entre le 1er et le 31 mars (ou le 10 juin dans les cultures sensibles).

Cet arrêté inclut également le pigeon ramier mais ce point,

a été attaqué au Tribunal Administratif par l'Association Ornithologique du Nord et annulé (pour le volet pigeon ramier)

 

Par ailleurs, des campagnes de destruction sont organisées chaque année par les  fédérations départementales de chasse,  dans le cadre d'un arrêté municipal.

 

Entre-temps, il reste possible de piéger les corbeaux en installant un parc  à corbeaux, sous le contrôle d'un garde-piégeur agréé.


Mais on peut aussi se demander si le changement constaté dans les modes de culture, en particulier l'abandon du patûrage au profit des céréales, n'est pas l'une des raisons qui explique cette prolifération de corbeaux. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :