Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Collecte du verre, un échange en toute transparence

28 Mai 2018 , Rédigé par Jean-Marie Allain

Jean-Pierre Rombeaut, animateur de réseau citoyen et président de « Réinvention Maubeuge », est un militant actif du territoire..

On peut ne pas être toujours en accord avec ses postions mais reconnaissons-lui la pugnacité et le désir de comprendre et d’éclairer les choix qui engagent l’avenir du Val de Sambre.

Convié samedi à un échange sur la question de la collecte du verre, sujet «  chaud » à l’agglomération où les partisans de la collecte au porte-à-porte et ceux de la collecte par apport volontaire s’opposent, discrètement mais s’opposent néanmoins.

Je me suis donc retrouvé avec quelques-uns de ses fidèles et des militants de l’Alliance Ecologiste Indépendante pour un échange très instructif sur le fond et très cordial sur la forme.

Je retiens de cet échange que, compte-tenu du volume utilisé par le verre dans notre poubelle (volume faible  qui aura encore  tendance à baisser avec le développement du verre consigné) , de la montée en puissance de produits recyclables et de l’exigence européenne de recycler 95 % des déchets en 2020 (diagnostic partagé par tous aujourd’hui), l’enjeu est bien de s’interroger  sur le mode de collecte du verre.

La collecte en apport volontaire permettrait certes de libérer de la place dans le bac mais il faut savoir que ce verre, souvent cassé une première fois lors du jet dans le bac, se recasse lorsque la poubelle l’éjecte dans le camion et se fracture au moment que le camion le déverse  dans la benne du centre de tri.

Le verre émietté au final a perdu ses principales qualités pour le recyclage  et, pour cette raison, le prix de la reprise est de trois à quatre fois moins cher.

La collecte par apport volontaire, outre cet inconvénient, en comporte d’autres, déjà avancés sur ce blog comme le bilan carbone (aller- et retours du camion pour la cloche de verre), la pénibilité pour les personnes qui n’ont pas ou plus de véhicules, le risque de dépôts sauvages, l’esthétique des cloches qui peuvent par ailleurs devenir parfois des prémisses de petites déchèteries (ce qui se passe autour des bacs de l’association « Le Relais » comme nous avons sur la commune lorsque celle-ci n’est pas vigilante).

L’apport volontaire, après un développement réel durant cette dernière décennie, fait d’ailleurs l’objet aujourd’hui de fréquentes remises en question.

La solution qui semblait finalement convenir à tous les participants, c’est tout simplement le remplacement du compartiment verre de l’actuelle poubelle par une petite poubelle exclusivement dévolue au verre et qui pourrait être ramassée tous les quinze jours.

Une telle option limite la casse de verre et donc augmente le prix de la reprise, ce qui compense partiellement le coût de la collecte bimensuelle.

Je pense d’autre part que l’appel d’offres pourrait intégrer une clause d’insertion pour ce lot spécifique, un peu sur le modèle de ce que nous faisons aujourd’hui avec les encombrants.

Enfin, dernier constat où tous les participants se rejoignent : l’agglomération a déserté la sensibilisation au tri puisqu’il ne reste que deux ambassadeurs sur le terrain, autant leur demander de remplir un océan à la petite cuiller, alors qu’il s’agit de la première des priorités.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :