Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Contrat aidés : pas méchants, mais jamais contents

8 Septembre 2017 , Rédigé par Jean-Marie Allain

Beaucoup veulent tout  changer sans rien changer. Pas méchants mais jamais contents.
Je n’ai pas voté pour les macronistes mais, puisqu’ils ont été élus avec une nette majorité, laissons – les appliquer leur programme.

La possibilité de retour à la semaine de quatre jours ? Nous avons pleuré pour l’avoir.

La suppression des enveloppes parlementaires ? Nous les avons aussi utilisées mais ce n’était pas une raison pour s’accrocher à un dispositif financièrement injuste et douteux dans ses modalités.

La fin des contrats aidés ? D’abord il en restera quelques-uns. Mais sur le fond, reconnaissons que les contrats aidés n’ont jamais réglé le problème du chômage et servaient plutôt à le camoufler statistiquement. La gauche radicale, qui s’en offusque aujourd’hui, a d’ailleurs condamné dès le début ces contrats dont la précarité est une évidence et dont la grande motivation pour la plupart des personnes concernées ne pouvait pas toujours compenser l’insuffisance de formation professionnelle.

Le système s’est trouvé complètement perverti lorsque les employeurs publics et associatifs ont pu remplacer un contrat aidé par un autre contrat aidé, piétinant ainsi la philosophie d’insertion initiale.

La raréfaction de ces contrats obligera les collectivités, si elles veulent garder le même niveau de service, à réfléchir à une autre organisation en concertation avec les agents, parfois à modifier les arrêtés pour rajouter des  heures aux agents à temps non complet, parfois encore à revoir le tarif de certaines prestations payantes, parfois enfin à faire intervenir des prestataires privés.

Ce ne sera pas facile, d’autant plus que beaucoup d’élus, dont je suis, excluent toute création de poste, non pas par manque de moyens financiers mais parce que le statut de la fonction publique territoriale (je parle de celui que je connais bien) montre tous les jours l’urgence d’être refondé (comme l’Etat a su refonder celui des militaires).

Mais c’est un challenge à relever et il faut y travailler. Nous avons commencé à le faire avec nos agents ce travail et tout laisse à penser que nous pourrons le relever.

Partager cet article

Repost 0