Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Faut-il instaurer la gratuité des cantines ?

7 Avril 2017 , Rédigé par Jean-Marie Allain

L’engagement de Jean-Luc Mélenchon à mettre en place la gratuité dans les cantines scolaires ne peut laisser les maires indifférents.

Nous savons que le prix de la cantine peut être dissuasif pour certaines familles et c’est la raison pour laquelle les municipalités ne répercutent pas intégralement le coût du service sur le prix du repas.

A tel point qu’un papa au chômage dont l’enfant hyperactif pose des problèmes le midi et à qui je proposais de reprendre l’enfant pour qu’il puisse passer un moment au calme avec lui me répondait d’ailleurs récemment : « non, je préfère le laisser, cela me coûte moins cher »

La règle, en effet, c’est souvent de ne pas intégrer le coût du personnel, ce qui ferait doubler le prix des repas, cette charge étant alors supportée par l’ensemble des contribuables.

C’est le principe d’un service public équitable.

Lorsque les communes font le choix de la gratuité totale, elles font payer les services par les contribuables mais cela n’est pas sans poser un problème : le contribuable de la commune doit-il payer pour les enfants domiciliés sur d’autres communes, sachant qu’assurer la gratuité pour la majorité et la refuser pour quelques-uns serait les stigmatiser…

Mais le problème essentiel que soulève à mon sens cette généreuse proposition, c’est qu’elle passe à côté de la question essentielle.

J’ai pour habitude depuis plusieurs années d’être deux fois par semaine à la cantine (une collègue prend deux autres jours) pour appuyer les agents, veiller à ce que tout se passe bien et surtout à nous assurer que les enfants mangent correctement.

Or, le constat, c’est que lorsque avez quarante enfants de maternelle à table, les deux ou trois agents qui doivent servir, couper la viande, déposer les assiettes, remplir les verres, stimuler les enfants sont vite débordés.

Impossible pour le personnel d’accompagner les enfants et de leur donner à manger…Et la commune, sauf à mettre un agent pour quatre enfants (ce n’est pas de trop) et donc à faire exploser les prix ou les impôts, se trouve désarmée.

Certaines écoles privées où se côtoient le premier degré et le collège peuvent inviter des collégiens à aider les petits pour manger en contrepartie de la gratuité du repas.

Mais cela est impossible lorsque le restaurant scolaire n’accueille que des maternelles et des primaires.

C’est pourquoi j’ai fait le choix d'être présent deux fois par semaine, tout simplement pour donner à manger aux quelques enfants qui, sans cela, ne mangent pas.

J’avoue que c’est d’ailleurs à chaque fois un grand moment de bonheur car les bambins sont heureux de voir « monsieur le maire » lui posant parfois des questions curieuses du style « c’est toi qui allume les lumières le soir ? « (dixit).

La gratuité ne réglerait en rien le problème. Ce n’est pas que le repas est gratuit ou payant que l’enfant mange. C’est d’abord parce qu’un adulte l’accompagne. Or, la gratuité ne donnera pas de personnel supplémentaire.

Partager cet article

Repost 0