Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

courses cyclistes, un élu jeumontois dérape

3 Février 2017 , Rédigé par Jean-Marie Allain

J’ai pris connaissance dans l’ hebdomadaire « La Sambre » de la « colère » à notre égard de mon collègue Thomas Piette, maire-adjoint de Jeumont, suite à notre absence à l’AG des Signaleurs et au reproche de notre absence d’engagement financier envers cette association.

Je comprendre son sentiment mais je souhaite  amener quelques précisions pour éviter que sa colère ne se transforme en rancune.

1°) Nous n’avons pas reçu d’invitation pour cette réunion.

2°) Je ne vais pas pour autant invoquer cet argument pour justifier notre absence puisque, même si nous l’avions reçue, la municipalité de Marpent n’aurait pas été représentée pour plusieurs raisons.

La première, c’est que lorsque cette association s’est créée, il s’agissait d’une émanation de l’UVJM, club cycliste Jeumont-Marpent, les élus, en tout cas ceux de Marpent, avaient tenu un langage clair : il ne suffit pas de couper une association en deux pour obtenir deux subventions.

La seconde raison, c’est le fait que ces signaleurs, au demeurant très sympathiques, sont payés lors des courses et que la subvention n’a d’autre but que de majorer cette « indemnité » : c’est donc un choix politique pour la commune qui finance mais qu’on ne peut pas imposer à ceux qui ne partagent pas cette conception.

Je rappelle que lors du passage des « Quatre jours de Dunkerque », les signaleurs de « Jeumont Marpent » sont allés à Rousies moyennant finance alors que nous avons dû mobiliser nos agents municipaux comme « signaleurs ».

Je rappelle aussi que de nombreux jeunes jeumontois sont inscrits au club de football de Marpent (dont le nombre de licenciés dépasse celui de Jeumont) et que nous n’avons jamais exprimé de colère quant au fait que c'est  la commune de Jeumont qui perçoit les subventions « politique de la ville ».

La troisième raison, c’est qu’aucune activité des signaleurs n’existe sur Marpent dans l’année civile. Dans ces conditions, on ne voit pas à quel titre nous pourrions les subventionner, même si nous avons eu la gentillesse de leur prêter une fois la salle des Fêtes pour une soirée qui n’a drainé que deux personnes (dont moi-même) et un garage pendant un an pour stocker le matériel qu’ils utilisent en réalité à Jeumont !

Enfin, je ne peux que déplorer le nom de cette association qui s’intitule « Jeumont-Marpent » puisqu’il n’y a plus de course cycliste à Marpent depuis plusieurs années. Là encore, Il ne suffit pas d'ajouter le nom d’une commune dans le titre d’une association pour exiger de ladite commune une subvention. Ou alors, ils peuvent s’appeler « signaleurs du Val de Sambre « et solliciter l’agglomération.

Si demain, l’association décidait de s’appeler « Jeumont-Marpent-Colleret- Assevent-Rousies » , je ne suis pas sûr que les collèges de ces communes réagiraient autrement

Cette « analyse « n’enlève rien au capital de sympathie que véhiculent ses animateurs.

Mais si demain il se créait une association des « arbitres » Jeumont-Marpent », nous aurions la même analyse et je pense que les contribuables marpentois partageraient notre position.

J’ai le sentiment que les signaleurs comprennent cette situation car je n’ai jamais entendu un reproche de leur part sur ce thème. la  méconnaissance du sujet par notre collègue a peut-être pu le mener dans l’erreur de jugement, toute pardonnée croyez-le bien. Tout le monde peut se tromper.

 

Partager cet article

Repost 0