Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

Bonne année quand même Patrick !

19 Décembre 2016 , Rédigé par Jean-Marie Allain

Je reçois ce matin une carte de vœux à l’entête ministérielle de notre cher nordiste Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports avec cette petite annotation manuscrite « Bonne année cher Jean-Marie, Amitiés ».

Certes, il m’est arrivé de croiser Patrick Kanner alors qu’il était Président du Conseil départemental du Nord et de dialoguer avec lui en toute politesse républicaine, notamment dans le cadre de l’association des maires ruraux du Nord dont j’étais le Président.

Mais, bigre, là, vous vous rendez compte, un ministre qui m’appelle « Jean-Marie… cher ami ».

De quoi rester prostré comme un lémurien ébloui par les phares d’un camion de soixante tonnes sur une autoroute australienne… si je ne méfiais pas des hommes politiques et de leur surprenante familiarité occasionnelle.

Le temps de cligner les yeux et je comprends le but de la manœuvre : Patrick Kanner sera tête de liste socialiste aux sénatoriales et laboure le terrain en vue de s’attirer les faveurs des élus des petites communes.

Ne compte- pas trop sur moi cher Patrick (après tout, puisque la familiarité est de mise ….)
J’étais d’ailleurs, pour tout vous dire, déjà méfiant à l’égard des socialistes avant qu’ils soient au pouvoir (de ce point de vue - là, moi, ils ne m’ont pas déçu mais plutôt confirmé dans mes opinions).

Mais le fait pour les socialistes d’avoir, entre autres stupidités, procédé avec ferveur à des mariages forcés entre communes dans les intercommunalités, contrefaçon de la démocratie (exactement comme l’avait fait Sarkozy) m’a définitivement éloigné d’eux.

Ils ont tué l’esprit de mutualisation volontaire chère à Proudhon tout en se disant « socialistes ».

Mieux vaut finalement un « réac » de droite respectueux de la souveraineté communale qu’un socialiste qui se sert des tartines de marxisme ranci dans les pots de confiture du totalitarisme technocratique.

Patrick, comme beaucoup de ses petits camarades, est socialiste jusqu’au bout des ongles sauf qu’il se les coupe ras tous les matins et, comme d’autres encore, devant la dilution croissante du torrent des passions dans l’océan des intérêts, finira par s’y noyer.

Partager cet article

Repost 0