Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Allain

La technique du salami

18 Juin 2016 , Rédigé par Jean-Marie Allain

La technique du salami

Selon la technique du salami décrite par Nicolas Dupont-Aignan, les pays européens ont progressivement transféré leurs principaux pouvoirs au profit d’institutions non élues de Bruxelles, harcelées des 30 000 lobbyistes qui veulent faire passer des directives conformes à leurs intérêts.

Tranche après tranche, les prérogatives nationales ont été cédées au point que les dirigeants nationaux ne maîtrisent plus rien.

Le Traité de Maastricht sur l’Union Européenne (1992) est venu instaurer l’euro comme monnaie unique pour un ensemble hétéroclite de pays.

Le Traité d’Amsterdam (Chirac-Jospin /1998) supprimait les frontières nationales.

Le Traité de Barcelone (Chirac-Jospin / 2002) ouvrait à la concurrence le marché de l’énergie.

N.Sarkosy a commis une forfaiture en faisant adopter par le Parlement, et avec la complicité du PS, le Traité Constitutionnel Européen que le peuple avait rejeté dans les urnes en 2005.

Le traité de Lisbonne (2007), qui remplace la règle de l’unanimité par celle de la majorité qualifiée pour les négociations douanières, enterre le droit de veto de la France comme des autres pays.

Le Traité budgétaire de 2012 (Sarkosy-Merkel) prévoit une astreinte financière en cas de manquement au respect de l’objectif budgétaire et nous place ainsi sous la tutelle de la Commission européenne pendant que la Chine et les Etats-Unis adoptent des mesures protectionnistes, subventionnent des secteurs stratégiques de leur économie et sous-évaluent leur monnaie pout gagner des parts de marché à nos dépens.

Ces abandons de souveraineté tant sur le plan européen sont inadmissibles. (Toute ressemblance avec des situations intercommunales existantes serait purement fortuite).

Hollande, qui montrait ses muscles lorsqu’il battait les estrades durant sa campagne électorale, n’a rien renégocié et s’est lamentablement aligné sur l’Allemagne.

Le seul domaine où la France défend le protectionnisme au nom de l’exception culturelle française, c’est le cinéma, secteur très lié au monde politique, au même titre que le grand patronat du CAC 40 , davantage choyé que les PME : 13 % en moyenne de taux d’impôt sur les entreprises du CAC40 contre 33 % pour les autres.

L’objectif initial de la construction européenne, celui de la paix entre les peuples, a été complètement détourné sous la pression des lobbies et sur la base d’un schéma aujourd’hui complètement dépassé, celui des grands conglomérats à l’image de l’URSS et selon lequel le poids crée la force, la richesse, la croissance, les gros profits et le bonheur des peuples. (Toute ressemblance avec des situations intercommunales existantes serait purement fortuite).

Ce n’est pourtant pas ce qu’ils ont l’air de dire quand on leur donne l’occasion de s’exprimer. Et invoquer la non compréhension de l’Europe parce que les pauvres forment le socle majoritaire des votes, c’est tout simplement du mépris de classe de la part d’élites complètement déconnectées du réel.

Sauf que le poids peut signifier lourdeur, perte de cohésion et de réactivité comme en témoigne le dynamisme de petits pays comme l’Islande, la Norvège, la Suisse (ces deux derniers ne faisant pas partie de l’Union Européenne).

Alors, on nous donne souvent en exemple le cas des Etats-Unis mais ceux-ci ne se sont pas créés sur des nations ancestrales. Quant à la Chine, elle est forte d’une histoire et d’une langue qui lui donnent une cohésion et sa force.

On ne crée par décret, en ignorant l’histoire, un peuple et une nation. « On ne fait pas une omelette avec des oeufs durs » pour reprendre l’expression du Général De Gaulle qui défendait l’Europe des coopérations nationales autour de projets concrets contre l’Europe supranationale.

La seule Europe qui puisse fonctionner, c’est l’Europe des Nations, dans un cadre démocratique et autour de projets à la carte, ce qui suppose d’en finir avec l’actuelle et coûteuse structure bureaucratique et de réécrire un traité de coopération qui sera soumis au suffrage universel.

Partager cet article

Repost 0